Les otages français au Sahel "sont vivants", assure le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, le 18 janvier 2013 à Lanester (Morbihan).
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, le 18 janvier 2013 à Lanester (Morbihan). (FRANK PERRY / AFP)

Invité de CPolitique sur France 5, Jean-Yves Le Drian a déclaré que le gouvernement avait des "contacts avec les preneurs d'otages".

"On a des contacts avec les preneurs d'otages, mais je ne vous en dirai pas plus sur ce point-là. Ils sont vivants", a assuré le ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian, sur le plateau de CPolitique, dimanche 20 janvier. Actuellement, sept Français sont toujours aux mains des islamistes au Sahel.

"Les familles des otages sont dans la souffrance, l'angoisse, mais elles savent bien que quand on est otage, il y a un risque pour sa vie", a poursuivi le ministre, ajoutant, à propos de l'intervention militaire française au Mali, qu'il fallait "éviter un otage de plus, le Mali". Les "contacts avec les preneurs d'otages" ne sont pas les mêmes pour tous les Français retenus. Le ministre a en outre souligné que la France avait "d'ores et déjà renforcé la sécurité sur certains sites" industriels dans la région du Sahel.

 

France 5

Vous êtes à nouveau en ligne