Le responsable de l'assassinat d'Hervé Gourdel tué par l'armée algérienne

Le Français Hervé Gourdel, exécuté le 24 septembre 2014 par le groupe islamiste algérien Jund Al-Khilafa.
Le Français Hervé Gourdel, exécuté le 24 septembre 2014 par le groupe islamiste algérien Jund Al-Khilafa. ( AFP )

Abdelmalek Gouri, chef du groupe islamiste Jund Al-Khilafa,  et deux autres jihadistes, ont été tués par les forces spéciales algériennes.

L'armée algérienne confirme les informations des médias locaux, mardi 23 décembre : Abdelmalek Gouri. est mort Ce chef du groupe islamiste algérien Jund Al-Khilafa ("les soldats du califat") avait revendiqué l'enlèvement et l'exécution du touriste français Hervé Gourdel en septembre. Il a été abattu par des soldats des forces spéciales algériennes au cours d'une opération où deux autres islamistes présumés auraient été tués. Leur identification est toujours en cours.

Chef d'une organisation qui a prêté allégeance à l'EI

Selon Ennahar TV, Abdelmalek Gouri et ses deux alliés ont été tués lors d'un affrontement avec les forces spéciales dans une zone montagneuse à l'est d'Alger. "Oui, l'armée a tué Gouri et deux autres terroristes", a confirmé un responsable des services de sécurité.

Le terroriste dirigeait le groupe jihadiste Jund Al-Khilafa, qui a annoncé à la fin août avoir quitté Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) pour prêter allégeance au groupe Etat islamique. Il a également combattu au sein du Groupe islamique armé (GIA).

En novembre, l'armée algérienne avait déjà annoncé avoir tué un des ravisseurs d'Hervé Gourdel lors d'une opération antiterroriste.

Vous êtes à nouveau en ligne