En Algérie, l'Eglise béatifie 19 religieux catholiques assassinés, dont les sept moines de Tibéhirine

Le moine français frère Jean-Pierre Schumacher, dernier survivant de la prise d\'otages des moines de Tibéhirine en 1996, lors d\'une veillée spirituelle à Oran (Algérie), le 7 décembre 2018.
Le moine français frère Jean-Pierre Schumacher, dernier survivant de la prise d'otages des moines de Tibéhirine en 1996, lors d'une veillée spirituelle à Oran (Algérie), le 7 décembre 2018. (RYAD KRAMDI / AFP)

La cérémonie s'est tenue à Oran, samedi, devant 1 200 personnes. 

C'est une première dans un pays musulman. L'Eglise a béatifié, samedi 8 décembre, dix-neuf religieux et religieuses catholiques en Algérie. Tous ont été assassinés pendant la guerre civile. Parmi eux, figurent les sept moines de Tibéhirine.

Placée sous haute sécurité, la célébration s'est tenue sur l'esplanade de la chapelle Notre-Dame de Santa-Cruz à Oran, en présence de 1 200 personnes. Outre les proches des bienheureux, étaient également présents le clergé d'Algérie, des religieux catholiques et des imams, ainsi que le ministre algérien des Affaires religieuses Mohamed Aïssa et le secrétaire français aux Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne.

"Humbles artisans de paix"

La célébration s'est déroulée sous la houlette du cardinal Angelo Becciu, envoyé spécial du pape. Que "Mgr Pierre Claverie (...) et ses 18 compagnons, fidèles messagers de l'Evangile, humbles artisans de paix (...) soient dès maintenant appelés bienheureux", a déclaré celui qui est aussi préfet de la Congrégation pour la Cause des saints. C'est cette dernière qui est en charge, au Vatican, de l'ensemble des processus de béatification et canonisation.

Dans un message lu à la cérémonie par Mgr Becciu, le pape François a souhaité que "cette célébration aide à panser les blessures du passé et crée une dynamique nouvelle de la rencontre et du vivre ensemble à la suite de nos bienheureux".

"En faisant mémoire de la mort de ces 19 victimes chrétiennes, les catholiques d'Algérie et du monde veulent célébrer la fidélité de ces martyrs au projet de Paix que Dieu inspire à tous les hommes, a indiqué François. Ils veulent, en même temps, prendre dans leur prière tous les fils et filles de l'Algérie qui ont été, comme eux, victimes de la même violence".

Vous êtes à nouveau en ligne