VIDEO. Algérie : l'opposant Rachid Nekkaz promet une loi d'amnistie si Abdelaziz Bouteflika "sort par la grande porte"

L'opposant au régime algérien Rachid Nekkaz était l'invité de franceinfo mardi pour évoquer le désistement du président Bouteflika et le report de l'élection présidentielle.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a annoncé, lundi 11 mars, renoncer à se représenter pour un cinquième mandat et reporte l'élection présidentielle. A 82 ans, son mandat est de fait prolongé, suscitant l'inquiétude des Algériens face à cette page blanche.

>> Suivez en direct l'évolution de la situation en Algérie après les annonces d'Abdelaziz Bouteflika

"Nous sommes prêts à faire voter une loi d'amnistie" si Abdelaziz Bouteflika "sort par la grande porte", autrement dit s'il quitte le pouvoir, a déclaré Rachid Nekkaz, opposant au président algérien, mardi 12 mars sur franceinfo.

"Le clan Bouteflika n'a pas démissionné, le clan Bouteflika vient d'annuler l'élection présidentielle comme cela était le cas en janvier 1992. La situation est extrêmement dangereuse, a t-il déclaré sur franceinfo. Le peuple algérien doit se mobiliser, vendredi en Algérie, samedi à Paris sur les Champs-Elysées, pour exiger la démission immédiate de l'image du président Bouteflika, qui aujourd'hui est instrumentalisée et manipulée par le clan du pouvoir, pour maintenir ses privilèges. Nous sommes prêts à faire voter une loi d'amnistie s'il sort par la grande porte."

Lundi, Rachid Nekkaz avait estimé sur franceinfo que le renoncement d'Abdelaziz Bouteflika était "une très mauvaise nouvelle""Le peuple algérien n'a jamais demandé le report des élections, il a simplement demandé que le président Bouteflika ne se représente pas."

Vous êtes à nouveau en ligne