La France confiante dans la poursuite d'une "transition démocratique" en Algérie

Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, le 18 mars 2019 à Tripoli (Libye). 
Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, le 18 mars 2019 à Tripoli (Libye).  (MAHMUD TURKIA / AFP)

C'est ce qu'a déclaré Jean-Yves Le Drian après l'annonce de la démission d'Abdelaziz Bouteflika.

La France est confiante dans la poursuite de la "transition démocratique" en Algérie après la démission du président Abdelaziz Bouteflika, a déclaré, mardi 2 avril, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian.

"Nous sommes confiants dans la capacité de tous les Algériens à poursuivre cette transition démocratique dans ce même esprit de calme et de responsabilité" qui a prévalu ces dernières semaines, a relevé Jean-Yves Le Drian dans une déclaration.

Un peu plus tôt dans la soirée, le président de la République algérienne, Abdelaziz Bouteflika, a notifié officiellement au président du Conseil constitutionnel sa décision de mettre fin à son mandat en qualité de président de la République, a appris l'agence de presse algérienne auprès de la présidence de la République.

"Cette décision que je prends en mon âme et conscience est destinée à contribuer à l'apaisement des coeurs et des esprits de mes compatriotes, pour leur permettre de projeter ensemble l'Algérie vers l'avenir meilleur auquel ils aspirent légitimement", écrit le président démissionnaire."Cette décision procède de mon souci d'éviter que les excès verbaux qui marquent malencontreusement l'actualité ne dégénèrent en dérapages potentiellement dangereux pour la protection des personnes et des biens qui relève des prérogatives essentielles de l'Etat".

Vous êtes à nouveau en ligne