Algérie : une semaine de contestation contre la candidature de Bouteflika en photos

L’Algérie vit au rythme de manifestations quotidiennes depuis la grande marche du vendredi 22 février contre la candidature du président Abdelaziz Bouteflika à un 5e mandat.

Retour sur une semaine de marches et de protestations, qui a vu la candidature de l'actuel président algérien à un 5e mandat remise profondément en cause par le peuple. L'élite algérienne, longtemps résignée, a rejoint le mouvement initié par les jeunes... et les supporters de football. 

110
Des manifestants algérois, le 24 février 2019, crient des slogans hostiles au président Bouteflika qui entend se succéder à lui-même. La police a riposté avec des bombes lacrymogènes et des canons à eau. RYAD KRAMDI / AFP
210
Des étudiants face aux forces de sécurité lors d'une manifestation à Alger, le 26 février 2019. RYAD KRAMDI / AFP
310
L’homme d'affaires et activiste politique Rachid Nekkaz, devant la mairie d’Alger le 23 février 2019, rencontre un large succès auprès d'une jeunesse avide de changements.  RYAD KRAMDI / AFP
410
Les forces de sécurité interviennent avec des gaz lacrymogènes contre des étudiants à Alger le 26 février 2019. Les manifestants ont été empêchés de se rendre au siège de la Présidence.  FAROUK BATICHE / ANADOLU AGENCY
510
La présidente de l'Union pour le changement et le progrès, Zoubida Assoul, fervente opposante à la candidature d’Abdelaziz Bouteflika, le 24 février 2019 à Alger. RYAD KRAMDI / AFP
610
Manifestation pacifique en Kabylie, à Béjaia, le 27 février 2019. Les marches contre le 5e mandat ont lieu dans presque toutes les villes algériennes.  SOFIANE BAKOURI / HANS LUCAS
710
"La défense avec le citoyen" : les avocats ont rejoint la protestation le 25 février 2019, ici devant le tribunal de Sidi M’hamed à Alger. Les avocats ont appelé au respect de la Constitution. RYAD KRAMDI / AFP
810
Les portraits du président Bouteflika, absent physiquement de la campagne électorale, sont pris pour cibles par les manifestants. A Alger, le 22 février, son gigantesque portrait a été détruit par la foule.  RYAD KRAMDI / AFP
910
Une dizaine de journalistes algériens participant à un rassemblement, dans le centre d'Alger contre "la censure", ont été interpellés jeudi 28 février.  RYAD KRAMDI / AFP
1010
La diaspora algérienne en nombre dimanche 24 février après-midi à Paris. "Pouvoir assassin", "Système dégage", "Seul le mandat du peuple", pouvait-on lire parmi les slogans inscrits sur les pancartes brandies par les manifestants, réunis place de la République, dans le centre de la capitale française.  STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Vous êtes à nouveau en ligne