Algérie : le peuple veut plus que jamais le départ du président Bouteflika

FRANCE 2

En Algérie, la liesse a laissé place au doute. Des milliers d'étudiants et d'enseignants ont manifesté mardi 12 mars pour demander le départ immédiat d'Abdelaziz Bouteflika. Si le président algérien a annoncé qu'il ne briguerait pas un 5e mandat, il reste au pouvoir jusqu'à l'adoption d'une nouvelle constitution.

Le retrait d'Abdelaziz Bouteflika n'a pas diminué la colère de la rue en Algérie. On réclame maintenant un changement complet. Des milliers de manifestants envahissent de nouveau le centre-ville d'Alger mardi 12 mars. On scande : "Le peuple veut la chute du régime." Pour les étudiants, le report de l'élection sans date précise est une manoeuvre politique. "On veut que tout le clan s'en aille. On ne veut pas qu'ils remettent ça à plus tard. On l'a déjà dit, ils doivent partir maintenant", déclare un manifestant.

"Un coup d'état constitutionnel"

Pour la première fois en cinq mois, la télévision nationale algérienne a diffusé des images d'Abdelaziz Bouteflika. On le voit à peine remuer les lèvres. Une fois encore, il ne s'est pas adressé au peuple algérien. La presse d'opposition dénonce la ruse du chef d'État. L'opposition dénonce un "coup d'état constitutionnel".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne