Algérie : le peuple doute des propositions d'Abdelaziz Bouteflika

FRANCE 3

Si les Algériens ont fêté lundi 11 mars l'annonce du retrait d'Abdelaziz Bouteflika pour les prochaines élections, l'heure est à présent à l'interrogation.

La joie a laissé place à la colère. Mardi 12 mars au matin, les étudiants d'Alger (Algérie) se sont rassemblés place de la grande poste. Ils ont obtenu d'Abdelaziz Bouteflika qu'il ne se représente pas, mais ils ne sont pas satisfaits des annonces du président. "Il essaie de sauver son cinquième mandat en rallongeant le quatrième et en reportant les élections. C'est inacceptable", confie un jeune manifestant.

"Un piège tendu à l'opposition"

Les journaux d'opposition pointent eux la ruse d'Abdelaziz Bouteflika. Dans sa lettre aux Algériens, le chef d'État reprend des propositions de ses opposants. Une tactique pour garder le pouvoir, selon certains. "La décision qui a été prise hier vise un seul but, empêcher toute alternative politique d'émerger. De ce point de vue, un piège est tendu d'une certaine façon à l'opposition", estime Neila Latrous, rédactrice en chef adjointe du journal Jeune Afrique. Pour la première fois depuis le début du mouvement de contestation, Abdelaziz Bouteflika est apparu à la télévision algérienne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne