Algérie : l’armée a pris position

France 3

Après deux semaines d'hospitalisation, Abdelaziz Bouteflika est revenu en Algérie dimanche 10 mars, jour de grève générale pour manifester contre un 5e mandat du président. Les manifestants ont reçu le soutien de l'armée.

Manifestation pacifique de milliers d'étudiants sous le regard presque complaisant des forces de l'ordre dimanche 10 mars. Un jeune a même embrassé l'un d'eux. Devant les élèves de plusieurs écoles militaires, le chef d'état-major de l'armée et vice-ministre de la Défense a déclaré : L'armée "partage" avec le peuple algérien "les mêmes valeurs et principes" et ont "une vision commune" de l'avenir. Une déclaration inattendue pour cet homme réputé fidèle à Abdelaziz Bouteflika.

Solidarité en France

Après trois semaines de manifestations contre la candidature du président algérien aux prochaines élections, les jeunes appellent à un changement démocratique. Ce dimanche, jour travaillé en Algérie, beaucoup avaient baissé le rideau. Un appel à la grève générale avait été lancé sur les réseaux sociaux. À Alger, aucun transport public ne fonctionnait. À Paris, près de 10 000 personnes se sont rassemblées pour saluer le mouvement pacifique de la population algérienne. À Marseille, un millier de personnes ont déambulé vers le consulat d'Algérie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne