Algérie : la pression de la rue

FRANCE 3

En Algérie, ce vendredi 8 mars, les manifestants contestaient à nouveau la candidature d'Abdelaziz Bouteflika à l'élection présidentielle.

Ils scandent d'une même voix "si vous n'êtes pas le gouvernement qui construit l'Algérie, ne soyez pas le gouvernement qui détruit le pays". Ils sont des milliers dans les rues d'Alger, en Algérie. Ils convergent place de la Grande Poste, où l'on aperçoit les cars des forces de l'ordre, submergé par les manifestants. Ce vendredi 8 mars, la mobilisation est largement supérieure à celle des manifestations des deux derniers vendredis. "On veut mettre à bas ce régime", clame une femme.

Les femmes sont nombreuses

Face à cette foule, les forces de sécurité sont omniprésentes mais les policiers gardent leur sang-froid. Ces manifestations coïncident avec la Journée des femmes et cet après-midi, elles sont très nombreuses, de tout âge. Elles aussi refusent un cinquième mandat du président Bouteflika. La contestation gagne le reste du pays. À Oran, la deuxième ville, ils sont des milliers dans les rues à réclamer plus de liberté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne