Algérie : Abdelkader Bensalah est nommé président par intérim pour trois mois

Abdelkader Bensalah, président de la chambre haute algérienne, le 9 avril 2019 à Alger. 
Abdelkader Bensalah, président de la chambre haute algérienne, le 9 avril 2019 à Alger.  (RYAD KRAMDI / AFP)

Le Parlement algérien était réuni ce mardi, une semaine après la démission d'Abdelaziz Bouteflika, pour lancer ce processus d'intérim. 

Abdelkader Bensalah a été nommé président de l'Algérie par intérim, annonce la télévision nationale algérienne, mardi 9 avril. Le Parlement algérien s'est réuni pour lancer ce processus d'intérim, une semaine après la démission d'Abdelaziz BouteflikaAbdelkader Bensalah, président de la chambre haute et incarnation d'un "système" dont les Algériens veulent se débarrasser, doit assurer l'intérim à la tête de l'Etat pendant 90 jours.

Pendant cette période, une élection présidentielle, à laquelle Abdelkader Bensalah ne pourra pas être candidat, doit être organisée. "Je vais travailler à concrétiser les intérêts du peuple, a-t-il déclaré devant le Parlement. C'est une grande responsabilité que m'impose la Constitution."

Mardi matin, à Alger, des centaines d'étudiants descendus dans la rue scandaient "Dégage Bensalah !" et "Système dégage", devant la Grande Poste. Président depuis près de dix-sept ans du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, 77 ans, est un pur produit du régime algérien et un fidèle d'Abdelaziz Bouteflika. Les partis d'opposition ont boycotté la réunion du Parlement, refusant de valider la nomination d'Abdelkader Bensalah.

Vous êtes à nouveau en ligne