Algérie : Abdelaziz Bouteflika renonce à un cinquième mandat

France 3

Soumis à une très forte pression populaire depuis plusieurs semaines, Abdelaziz Bouteflika a annoncé, lundi 11 mars, qu’il ne se présenterait pas à un cinquième mandat consécutif au poste de président de l’Algérie.

Lundi 11 mars, des scènes de liesse se déroulent dans les rues d’Alger (Algérie) et la télévision diffuse les images en direct. La population a appris en soirée qu’Abdelaziz Bouteflika renonce à briguer un cinquième mandat. Dans la rue, tous redoutent toutefois également une nouvelle manipulation orchestrée par le pouvoir. Un peu plus tôt, la télévision a diffusé de nouvelles images d’Abdelaziz Bouteflika. Invisible depuis des mois, il est apparu très affaibli.

Aucune date pour la future présidentielle

Son renoncement, le chef de l’État l’a fait connaître dans une lettre publiée par la présidence. En quelques mots, il explique pourquoi il ne se présentera pas le 18 avril prochain. Son départ, depuis trois semaines, ils sont des dizaines de milliers à le réclamer, avec des manifestations pacifiques dans les plus grandes villes du pays. Aujourd’hui, Abdelaziz Bouteflika vient de nommer un nouveau Premier ministre, promet une nouvelle Constitution soumise à référendum, mais ne donne aucune date pour la future élection présidentielle. Face à ces annonces, les observateurs sont toutefois dubitatifs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne