Election présidentielle en Algérie

En Algérie, les électeurs sont appelés aux urnes le 18 avril 2019 pour désigner le nouveau chef de l'Etat. Ce scrutin doit se tenir dans un climat tendu : depuis l'annonce de la candidature d'Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat, un mouvement de contestation massif est en effet né dans le pays. Un collectif d'opposants dénonce ainsi "un ras-le-bol généralisé".

A la tête de l'Algérie depuis 1999, le président Bouteflika, 82 ans, est très affaibli physiquement depuis son AVC en 2013. Et l'annonce de sa candidature à un nouveau mandat paraît servir uniquement les intérêts du régime en place. Depuis la fin février, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues et, pour l'instant, le pouvoir semble incapable de répondre à la protestation, ce qui crée une forte instabilité et une incertitude pour l'avenir politique du pays.

plus
Des Algériens manifestent à Alger contre le gouvernement, le 11 octobre 2019.

"On ne rentrera pas chez nous" : les Algériens à nouveau dans la rue, défiant le "climat de répression"

Le chef de l\'Etat algérien par intérim, Abdelkader Bensalah, s\'exprime dans un discours à la nation retransmis par la télévision publique, le 15 septembre 2019.

Algérie : l'élection présidentielle aura lieu le 12 décembre

Mustapha Bouchachi lors d\'une interview, le 14 avril 2019, à Alger.

"Il n'est plus possible d'arrêter le cours de l'histoire" : rencontre avec Mustapha Bouchachi, figure de la contestation en Algérie

Des étudiants algériens manifestent après l\'annonce du président Abdelaziz Bouteflika d\'un report de l\'élection présidentielle, le 12 mars 2019, à Alger.

"Quand vous êtes empêché d'exister, vous avez peu d'impact" : pourquoi, en Algérie, l'opposition reste sans voix

Des Algériens protestent contre la candidature d\'Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat présidentiel, le 1er mars 2019 à Alger. 

L'article à lire pour comprendre la situation explosive en Algérie, à quelques semaines de l'élection présidentielle

Des manifestants algériens décrochent un portrait du président Abdelaziz Bouteflika, le 22 février 2019, à Alger.

RECIT. "On a fait tomber le roi de l'échiquier" : comment en deux mois les Algériens se sont levés face au clan Bouteflika

Des manifestants marchent sous le drapeau de l\'Algérie, à Algers, le 31 mai 2019.

Algérie : le Conseil constitutionnel estime qu'il est "impossible" d'organiser la présidentielle prévue le 4 juillet

Manifestation d\'étudiants à Alger, le 16 avril 2019.

Algérie : les "mouches électroniques", ces trolls qui s’attaquent à la Révolution du sourire

Les manifestants exigent, depuis près de trois mois, le départ de \"tout le système\". Photo prise le 10 mai 2019 à Alger. 

Algérie : une présidentielle le 4 juillet 2019 est-elle encore possible ?

Des Algériens manifestent, le 17 mai 2019, devant la Grande Poste à Alger.

Les Algériens dans la rue pour un 13e vendredi consécutif contre le "système"

Les Algériens exigent le départ de tous les responsables étroitement associés à l\'ancien président Abdelaziz Bouteflika, le 3 mai 2019 à Alger.

Algérie : que cachent les trois arrestations dans le clan Bouteflika?

Un Algérien montre une pancarte \"wanted\" avec le portrait de Saïd Bouteflika, frère du président déchu, dans une manifestation à Alger, le 19 avril 2019.

Algérie : Saïd Bouteflika, influent frère du président déchu, arrêté et incarcéré pour "complot contre l'autorité de l'Etat"

Des participants à la manifestation organisée à Alger (Algérie), vendredi 3 mai 2019.

Nouveau vendredi de contestation en Algérie, quelques jours avant le début du ramadan

Des manifestants dans les rues d\'Alger (Algérie), le 26 avril 2019.

"Pas de demi-révolution" : en Algérie, un dixième vendredi de colère pour les manifestants

Abdelaziz Bouteflika en février 2012. 

Algérie : plusieurs hommes d'affaires proches d'Abdelaziz Bouteflika arrêtés

Les Algériens manifestent à Alger, le 19 avril 2019.

"Barakat ce système" : "ça suffit", crient les Algériens rassemblés en nombre pour un neuvième vendredi de manifestations

Alors ministre de l\'Intérieur, Tayeb Belaiz donne une conférence de presse le 18 avril 2014 à Alger (Algérie), pour communiquer les résultats de l\'élection présidentielle.

Algérie : le président du Conseil constitutionnel Tayeb Belaiz a remis sa démission

Un manifestant défile contre les \"3B\" (le président intérimaire Abdelakder Bensalah, le chef du conseil constitutionnel Tayeb Belaiz et le Premier ministre Noureddine Bedoui) lors d\'une manifestation à Oran, le 9 avril 2019. Sur la banderolle on peut lire \"Non aux voyous\".

Algérie : la tension monte entre la population et les "3B", symboles du régime toujours en place

La Grande mosquée d\'Alger, connue aussi sous le nom de Djamâa el-Djazaïr, 14 avril 2019

Algérie : Abdelaziz Bouteflika tombé, sa Grande mosquée d'Alger demeure inachevée

C\'est l\'une des conséquences des manifestations qui secouent l\'Algérie et qui ont provoqué le départ d\'Abdelziz Bouteflika.Beaucoup d\'Algériens cherchent à mieux comprendre les rouages institutionnels du pays pour changer les choses de l\'intérieur. Et pour cela des débats et des cours sauvages sont organisés dans la capitale... un enseignement qui leur permet d\'armer leurs renvendications

Algérie, s'instruire pour mieux manifester

Policiers et manifestants se font face dans les rues d\'Alger (Algérie), le 12 avril 2019. 

Algérie : des heurts et des arrestations

Policiers et manifestants se font face dans les rues d\'Alger (Algérie), le 12 avril 2019. 

Algérie : heurts entre policiers et manifestants au cœur d'Alger

Le 9 avril, Abdelkader Bensalah a été désigné chef de l\'État par intérim. Les militants qui se sont mobilisés après cette décision ont été, pour la première fois, réprimés par les forces de l\'ordre.

VIDEO. Algérie : Pour la première fois, les forces de l'ordre ont employé la manière forte

Abdelkader Bensalah, le 9 avril 2019 à Alger, lors de la session parlementaire qui l\'a désigné président de la République par intérim.

Le président par intérim algérien promet "un scrutin présidentiel transparent et régulier"

Le président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, le 9 avril 2019 à Alger, lors de la session parlementaire qui l\'a désigné président de la République par intérim.

Algérie : qui est Abdelkader Bensalah, nommé président par intérim ?

Abdelkader Bensalah, président de la chambre haute algérienne, le 9 avril 2019 à Alger. 

Algérie : Abdelkader Bensalah est nommé président par intérim pour trois mois

Un manifestant à Alger (Algérie) contre la présidence d\'Abdelaziz Bouteflika le 22 mars 2019. 

Algérie : la rue maintient la pression après le départ d’Abdelaziz Bouteflika

Des manifestants rassemblés à Alger (Algérie), le 5 avril 2019, pour le septième vendredi consécutif de mobilisation contre le \"système\" politique de l\'ancien président Abdelaziz Bouteflika.

DIRECT. Algérie : des milliers de personnes descendent à nouveau dans les rues d'Alger, pour la première mobilisation depuis le départ de Bouteflika

Une manifestation de jeunes contre le président Bouteflika à Oran, en Algérie, le 5 mars 2019.

Algérie : une mobilisation contre le pouvoir en place

Des Algériens manifestent dans les rues d\'Alger après l\'annonce de la démission d\'Abdelaziz Bouteflika.

Algérie : la rue maintient la pression sur le pouvoir

123456789

Vous êtes à nouveau en ligne