Calgaz Algérie, un nouvel acteur incontournable de l'industrie pétrolière

La nouvelle usine de production de gaz industriel liquéfié de la société privée Calgaz en Algérie.
La nouvelle usine de production de gaz industriel liquéfié de la société privée Calgaz en Algérie. (BILLAL BENSALEM / NURPHOTO)

Le 14 janvier 2019, Calgaz Algérie, société privée productrice de gaz industriel, filiale du groupe K3A, a inauguré son unité de production d’azote et d’oxygène liquéfiés dans la wilaya de Ouargla, au sud-est du pays. Devenue leader sur le marché algérien, elle espère conquérir le continent africain. 

En étant présente dans l'une des principales zones pétrolières et gazières du pays, l'usine de Ouargla espère pouvoir alimenter en azote liquéfié les industries qui s'y trouvent. Ce gaz est indispensable pour les activités de forage et de production d’hydrocarbures. Fournir les structures hospitalières en oxygène ainsi que les sociétés d'agroalimentaire, fait aussi partie de ses objectifs.

Déjà présente à Laghouat (centre), Calgaz, qui a été créée en 2018, fonctionne avec un système de dernière génération. Grâce à ses deux sites, l'entreprise affiche une production journalière de 400 tonnes.

Mais l'ambition des trois frères Kerchouche, créateurs de K3A en 1984, ne s'arrête pas là. Ils envisagent d'ouvrir, entre 2019 et 2021, d'autres usines du même type à Adrar, Amenas et Mascara. Ils espèrent ainsi porter la production de Calgaz à 1 000 tonnes par jour d’azote, d’oxygène, mais aussi d’argon, un gaz classé dans la catégorie des gaz nobles. Une capacité qui effectivement permettra d'imposer Calgaz sur le marché national dominé pour l'instant par des groupes étrangers et de devenir ainsi le premier producteur algérien d'azote et d'oxygène. Des investissements qui, à court terme, autoriseront Calgaz "à s’engager à l’export vers le marché africain", déclare Algérie Online.

Et la distribution ?

Calgaz Algérie dispose également de moyens de distribution importants pour l’acheminement de ses produits vers les sites de ses clients. "Nous avons une grande flotte de camions située à Ouargla. Nous avons aussi des citernes qui feront la distribution de l’oxygène liquide et l’azote liquide. Nous commençons par une distribution de gaz industriel sous forme liquide. Lorsque nous aurons acquis le marché, nous passeront à une autre forme de conditionnement", précise Hammou Tessa, directrice commerciale et marketing de Calgaz Algérie.

Vous êtes à nouveau en ligne