VIDEO. Crash du vol d'Air Algérie : familles et proches entre tristesse et incompréhension

S. RODIER / FRANCE 2

Des expatriés, des humanitaires, mais aussi des familles faisaient partie des 54 Français à bord de l'avion en provenance de Ouagadougou. 

Le crash du vol d'Air Algérie, survenu jeudi 24 juillet au Mali, a décimé des familles entières. Parmi les 118 personnes à bord se trouvaient des humanitaires œuvrant au Burkina Faso, des expatriés ou encore des touristes. Alors que l'enquête est en cours dans le nord du Mali, afin de déterminer les causes de ce drame, les témoignages de proches des victimes abondent. Ils viennent du Var, du Nord, des Pyrénées-Atlantiques, de la Creuse, où vivait la famille Gineste

"Ils avaient emmené les enfants découvrir leurs racines"

A Lorette (Loire), où habitait Bernard Reynaud, un retraité de l'industrie dont la fille s'était établie au Burkina Faso, les drapeaux ont été mis en berne. Il revenait de trois semaines de vacances, accompagné de son ex-épouse, de son fils, de ses belles-filles et ses petits-enfants. En tout, dix personnes, résidant en Rhône-Alpes. Quatre d'entre eux vivaient à Chambéry (Savoie). Sur une page Facebook lancée jeudi en leur hommage, leurs proches évoquent leurs souvenirs et partagent leur peine, tandis que des inconnus font part de leurs condoléances.

Dans la région nantaise, c'est la famille Ouedraogo, d'origine burkinabè, qui a disparu. A bord de l'avion se trouvaient Seydou, son épouse, leurs quatre enfants âgés de 6 à 21 ans, ainsi qu'un neveu, étudiant à Angers. "Avec sa femme, ils ont fait l'effort pour amener les enfants découvrir leurs racines et voilà...", explique, effondré, Amadou Ouedraogo, frère du père de famille. 

Vous êtes à nouveau en ligne