Vol d'Air Algérie : 54 Français sont morts, selon le bilan définitif annoncé par le Quai d'Orsay

POOL

L'appareil, qui transportait 118 personnes à son bord, s'est écrasé près de la frontière entre le Burkina Faso et le Mali.

L'épave "désintégrée" de l'avion d'Air Algérie, disparu jeudi 24 juillet, a été localisée dans le nord du Mali. L'appareil transportait 118 personnes, dont 54 Français, en comptant les binationaux, a précisé le Quai d'Orsay, vendredi. "Il n'y a, hélas, aucun survivant", a annoncé François Hollande.

Suivez les derniers événements ici.

Pas de survivants. Au total, 54 Français, 20 Libanais, 26 Burkinabè, 5 Canadiens, 4 Allemands, un Luxembourgeois, un Suisse et 6 membres d'équipages espagnols étaient à bord. Soit 118 personnes. Toutes sont mortes.

Les débris retrouvés. L'appareil McDonnell Douglas MD83 s'est crashé dans la région de Gossi (Mali), près de la frontière avec le Burkina Faso. Les débris sont dispersés sur 500 mètres, et un énorme cratère dans le sable témoigne de la violence du choc. France 2 s'est procuré les premières images du lieu de l'impact, sur lesquelles il est impossible de distinguer les pièces maîtresses de l'avion au milieu des débris

Une boîte noire récupérée. François Hollande a, par ailleurs, indiqué qu'une des deux boîtes noires de l'appareil avait été retrouvée et acheminée à Gao (Mali). 

L'hypothèse de l'accident privilégiée. Le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, a exclu l'hypothèse d'"un tir venu du sol". Il a insisté sur les mauvaises conditions météo. Les débris de l'avion, concentrés sur un seul site, rendent peu probable l'hypothèse d'une bombe explosée en vol. La veille, François Hollande avait indiqué que l'équipage espagnol avait changé de route "en raison de conditions météo particulièrement difficiles".  

Vous êtes à nouveau en ligne