Algérie : le pays entre soulagement et inquiétude

France 2

Malgré le retrait d'Abdelaziz Bouteflika, les rassemblements se poursuivent mercredi 3 avril soir. Les manifestants ne sont pas satisfaits.

"La rue algérienne est partagée entre joie et méfiance. En circulant cet après-midi [mercredi 3 avril] dans les rues d'Alger (Algérie), j'ai pu assister à de nombreux rassemblements de manifestants qui fêtaient joyeusement la démission du président Abdelaziz Bouteflika. Ça klaxonnait dans les rues. Les Algériens étaient contents d'avoir pu obtenir son départ après six semaines d'une mobilisation sans précédent", explique Nabila Tabouri en direct d'Alger.

La mobilisation continue

"Cependant, la majorité de la rue algérienne reste méfiante, elle ne veut pas qu'on lui confisque ce mouvement populaire et pacifique, elle est également vigilante quant à l'issue de cette transition politique. Elle réclame purement et simplement le départ du pouvoir Bouteflika en place depuis 20 ans. C'est pour cela que la population entend mettre la pression et sera très nombreuse à manifester vendredi 5 avril pour cette septième journée de mobilisation, à Alger comme dans les autres villes du pays", conclut Nabila Tabouri.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne