VIDEO. Quand les manchots du Cap aident les oiseaux marins à se nourrir

Vue d\'une caméra fixée sur le dos d\'un manchot du Cap.
Vue d'une caméra fixée sur le dos d'un manchot du Cap. (MANDELA UNIVERSITY / ROYAL SOCIETY OPEN SCIENCE)

En Afrique du Sud, des chercheurs ont démontré ce que la communauté scientifique soupçonnait un mécanisme de "facilitation" entre des manchots et des oiseaux marins.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les oiseaux marins aiment beaucoup la compagnie des manchots du Cap. Et pour cause : ces derniers leur mâchent littéralement le travail. En remontant des profondeurs, les oiseaux plongeurs poussent vers la surface des petits poissons, dont cormorans et puffins fuligineux raffolent. Ce mécanisme de "facilitation" entre ces espèces est suspecté depuis longtemps, mais des chercheurs de l'université Nelson Mandela, à Port Elizabeth (Afrique du Sud), l'ont montré et même filmé. Le résultat de leurs travaux a été publié mercredi 5 juin dans la revue Royal Society Open Science (en anglais).

Les chercheurs ont équipé des manchots du Cap de caméras, pour observer les interactions entre ces oiseaux plongeurs de la réserve de Stony Point en Afrique du Sud et des oiseaux marins. L'expérience s'est déroulée entre 2015 et 2018 à des périodes spécifiques (juin à août). Les chercheurs ont collecté 31 heures d'enregistrement, réalisées auprès de vingt manchots.

L'une des vidéos montre un manchot plonger, descendre à plus de soixante mètres de profondeur jusqu'à rencontrer un banc d'anchois. Il se met à les chasser avec d'autres manchots, conduisant les poissons à remonter près de la surface. Le manchot en avale mais dans ces eaux peu profondes, un puffin fuligineux profite lui aussi du festin.

"Cela confirme ce que pêcheurs et scientifiques avaient déjà eu l'occasion d'observer depuis leurs bateaux : les oiseaux plongeurs comme les manchots ramènent leurs proies vers la surface, pour mieux les déguster. Mais cela rend aussi plus accessibles ces poissons à d'autres oiseaux marins qui ne descendent pas en profondeur", déclare à l'AFP Alistair McInnes, l'un des auteurs de l'étude. "A cinq mètres de la surface, ce sont d'autres oiseaux marins que les manchots qui en profitent", ajoute-t-il. Pas étonnant, dès lors, que certains oiseaux aient à l'œil les manchots du Cap. 

Vous êtes à nouveau en ligne