VIDEO. L'ormeau sud-africain, un mollusque très convoité par les braconniers

BRUT

En Afrique du Sud, les pêcheurs prennent tous les risques pour recueillir ce mollusque vendu à prix d'or en Chine. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Surnommé "truffe de mer" ou "oreille de mer", l'ormeau est un mollusque très convoité. Le plus prisé est l'ormeau sud-africain. Il est apprécié pour son goût raffiné et ses vertus aphrodisiaques. En Chine, c'est un aliment luxueux que l'on retrouve sur les tables des grands restaurants ou dans les épiceries fines.

La grande majorité des "truffes de mer" pêchées en Afrique du Sud sont exportées à Hong Kong pour être revendues à parfois plus de 500 euros le kilo. Malheureusement, les deux tiers de ces ormeaux sont issus du marché illégal. 

Les travers de ce marché juteux

Devant le succès des ormeaux, le braconniers sud-africains n'hésitent pas à prendre tous les risques pour se procurer ces mollusques. En effet, certains ont été victimes de noyade, d'attaques de requins ou ont été abattus par des policiers. Face au chômage qui ronge la région, les pêcheurs sont contraints de devenir des hors-la-loi. "J'y ai perdu mon cousin mais malheureusement, je ne peux pas m'arrêter, j'ai des enfants à nourrir", se lamente Bruce Vann Reenen, pêcheur de "truffes de mer". Pour leur récolte, les pêcheurs sont rémunérés à moins de 20 euros le kilo ce qui est une bagatelle si l'on compare aux prix de vente de ces mollusques sur le marché chinois. 

Aux risques pris par ces pêcheurs s'ajoutent les menaces qui pèsent sur l'espèce. En effet, le braconnage décime littéralement la population d'ormeaux qui pourrait bientôt se faire rare dans les eaux sud-africaines. Selon l'ONG Traffic, plus de 9 millions de "truffes de mer" auraient été braconnées en 2016.

Vous êtes à nouveau en ligne