Nelson Mandela, une vie contre l'apartheid

Le premier président noir de l'Afrique du Sud s'est éteint à l'âge de 95 ans. Retour en images sur son parcours.

Nelson Mandela, le premier président noir de l'Afrique du Sud, est mort à l'âge de 95 ans, a annoncé Jacob Zuma jeudi 5 décembre. Retour en images sur le parcours de l'homme qui a voué son existence à la lutte contre le régime raciste de l'apartheid, de ses premières actions militantes jusqu'au sommet de l'Etat en passant par ses années de détention.

129
Militant du Congrès national africain (ANC) depuis 1944, Nelson Mandela est arrêté en 1956 pour trahison, un an avant son deuxième mariage, avec Winnie. Il lui est reproché d'avoir participé à l'élaboration de la Charte de la liberté, qui réclame l'égalité entre Blancs et Noirs. Le pays est alors sous le régime juridique de l'apartheid, qui fait des Noirs les inférieurs des Blancs et séparent les deux communautés. ALF KHUMALO / AFP
229
Acquitté en 1960, il décide d'intensifier la lutte après le massacre de Sharpeville (nord-est du pays), un township où 69 manifestants noirs sont tués. Il passe alors dans la clandestinité pour créer le bras armé de l'ANC, dont il devient le patron. L'organisation commet ses premiers attentats à Durban, Port Elizabeth et Johannesburg en 1961. AFP
329
Confondu par des documents et des explosifs découverts en 1963 lors d'un coup de filet contre l'ANC, Nelson Mandela est condamné à la prison à perpétuité le 12 juin 1964. Avec sept autres militants condamnés comme lui, il quitte le tribunal de Pretoria le 16 pour gagner le bagne de Robben Island, réservé aux prisonniers politiques. AFP
429
Matricule 466/64, Nelson Mandela reste 19 ans sur Robben Island avant d'être transféré de prison en prison. Plus tard, une fois libéré, il revient à plusieurs reprises dans cette cellule où il a étudié le droit et écrit ses mémoires, comme ce 10 février 1995. GUY TILLIM / AFP
529
Après sa libération, cette cellule devient un lieu de passage obligé pour les dirigeants étrangers en visite dans le pays, comme Nicolas Sarkozy, Barack Obama, Fidel Castro, Bill Clinton, Yasser Arafat ou encore Mouammar Kadhafi. AFP / FRANCETV INFO
629
Après avoir refusé d'être relâché en échange d'une condamnation de la violence dans les années 1980, Nelson Mandela, ici avec Winnie, est finalement libéré le 11 février 1990 par Frederik de Klerk, président blanc qui a pris conscience de la fin inévitable de l’apartheid. ALEXANDER JOE / AFP
729
Agé de 72 ans, il est accueilli par une foule en liesse à sa sortie de la prison Victor Verster, près de Paarl (sud-ouest du pays). ALEXANDER JOE / AFP
829
Des milliers de personnes assistent le 13 février 1990 à son premier meeting après sa libération, au stade Orlando de Soweto, dans la banlieue de Johannesburg. "Enfin libre", peut-on lire sur cette pancarte. PHILIP LITTLETON / AFP
929
Une membre du service d'ordre du Congrès national africain lors de ce premier meeting au stade Orlando. En août 1990, l'ANC, légalisé, abandonne la lutte armée. ALEXANDER JOE / AFP
1029
Après sa libération, le militant infatigable entame une tournée internationale, qui le conduit à travers l'Afrique mais également en France, pour une cérémonie avec Danielle Mitterrand (à droite) sur le Parvis des droits de l'homme, au Trocadéro (Paris), le 6 juin 1990. Il demande à la communauté internationale de ne pas relâcher la pression sur le régime sud-africain alors que des négociations pour mettre fin à l'apartheid débutent en octobre 1990. DANIEL JANIN / AFP
1129
L'aboutissement de ces négociations, qui mettent fin à l'apartheid en 1991, vaut à Nelson Mandela et au président sud-africain Frederik de Klerk le prix Nobel de la paix 1993. GERARD JULIEN / AFP
1229
Le régime de l'apartheid aboli, le leader de l'ANC peut se lancer dans la campagne pour les premières élections multiraciales du pays en 1994, qui doivent notamment désigner les représentants au Parlement. Ce sont ces derniers qui élisent ensuite le chef de l'Etat sud-africain. WALTER DHLADHLA / AFP
1329
L'issue victorieuse de cette campagne ne fait guère de doute, du fait du poids démographique de la population noire dans le pays. WALTER DHLADHLA / AFP
1429
Le Congrès national africain remporte les élections avec 62,5% des voix et porte Nelson Mandela à la présidence de la République. L'ancien détenu prête serment le 10 mai 1994 à Pretoria. AFP
1529
Nelson Mandela compose alors le premier gouvernement multiethnique de l'histoire du pays, conduit par Frederik de Klerk (à gauche) et Thabo Mbeki (à droite). GUY TILLIM / AFP
1629
Avec l'abolition de la peine de mort et la mise en place de la Commission de la vérité et de la réconciliation pour clore le chapitre de l’apartheid, la victoire de l'Afrique du Sud en Coupe du monde de rugby en 1995 est l'un des moments forts de la présidence Mandela.  JEAN-PIERRE MULLER / AFP
1729
Star sur la scène internationale, Nelson Mandela restaure l'image et la place de l'Afrique du Sud, mise au ban de la communauté des nations en raison du régime de l’apartheid. Il se rend par exemple à Londres en juillet 1996, où il rencontre la reine Elizabeth II. JEAN-LOUP GAUTREAU / AFP FILES
1829
Les plus grandes célébrités se pressent également en Afrique du Sud pour rencontrer l'icône. En juillet 1996, c'est Michael Jackson qui fait le voyage. AFP
1929
En juin 1999, Nelson Mandela laisse le pouvoir à son dauphin, Thabo Mbeki, après la victoire de l'ANC aux élections. Ce dernier se distinguera ensuite davantage par ses propos polémiques sur le sida que par son action politique. ODD ANDERSEN / AFP
2029
Malgré sa retraite, l'ancien président continue cependant à recevoir la visite de dirigeants étrangers, comme le Premier ministre français Lionel Jospin, en 2001 à Johannesburg. FACELLY / AFP
2129
Le président Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni-Sarkozy ne manquent pas non plus de venir saluer l'ancien président en février 2008 à Johannesburg lors d'une visite officielle dans le pays. REMY DE LAMAUVINIERE / POOL
2229
Nelson Mandela consacre également une partie de son temps à ses fondations privées, qui luttent notamment contre le sida. C'est à ce titre qu'il reçoit Michelle Obama et ses filles, le 21 juin 2011, chez lui à Johannesburg. DEBBIE YAZBEK / NELSON MANDELA FOUNDATION / AFP
2329
L'ancien président continue enfin de représenter son pays sur la scène internationale. Le voici à Zurich (Suisse), au siège de la Fifa, le 15 mai 2004 lorsque l'Afrique du Sud remporte le droit d'organiser la Coupe du monde de football 2010. FRANCK FIFE / AFP
2429
Le 11 juillet 2010, il assiste, avec son épouse Graça Machel, à la finale de la Coupe du monde de football, disputée à Soweto, entre les Pays-Bas et l'Espagne. FRANCK FIFE / AFP
2529
Icône dans son pays, Nelson Mandela voit son image déclinée en T-shirts, tableaux, statuettes... LIONEL HEALING / AFP
2629
Des statues fleurissent également un peu partout dans le pays, comme ici devant la prison de Groot Drakenstein, où il a séjourné. GIANLUIGI GUERCIA / AFP
2729
Chaque anniversaire de celui que les Sud-Africains surnomment "Madiba" est l'occasion de démonstrations d'affection, comme ici par des élèves d'une école primaire de Soweto, le 18 juillet 2012. STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
2829
A la fin de sa vie, Nelson Mandela quitte peu sa maison de Qunu, le village où il a grandi, dans le sud-est du pays. ALEXANDER JOE / AFP
2929
Il s'est éteint à Johannesbourg (Afrique du Sud) le 5 décembre 2013, à l'âge de 95 ans. DEBBIE YAZBEK / MANDELA FOUNDATION / AFP
Vous êtes à nouveau en ligne