VIDEO. Le monde rend hommage à Nelson Mandela

L\'ancien président sud-africain Nelson Mandela, à Londres (Royaume-Uni), le 26 juin 2008.
L'ancien président sud-africain Nelson Mandela, à Londres (Royaume-Uni), le 26 juin 2008. (SHAUN CURRY / AFP)

Aux quatre coins du globe, les chefs d'Etat ont multiplié les déclarations pour saluer la mémoire de "Madiba", mort jeudi à 95 ans.

Le monde entier pleure "Madiba". Quelques minutes après l'annonce de la mort de Nelson Mandela, jeudi 5 décembre au soir, les responsables politiques de tous pays lui ont rendu hommage. Francetv info a rassemblé les principales déclarations.

Jacob Zuma a "perdu un père"

Celui qui a annoncé au monde la mort de Nelson Mandela est arrivé devant les caméras l'air abattu. "Notre peuple a perdu un père. Si nous savions que ce jour viendrait, rien ne peut apaiser notre sentiment de perte profond et durable", a annoncé le président sud-africain. "Son infatigable combat pour la liberté lui a valu le respect du monde. Son humilité, sa passion et son humanité lui ont valu l'amour", a-t-il ajouté.

France 3

Obama salue un homme "courageux, profondément bon"

Le premier président noir des Etats-Unis a rendu un hommage appuyé à Nelson Mandela, premier président noir de l'Afrique du Sud. Depuis la Maison Blanche, il a salué la mémoire d'un homme "courageux, profondément bon""Grâce à sa farouche dignité et à sa volonté inébranlable de sacrifier sa propre liberté pour la liberté des autres, il a transformé l'Afrique du Sud et nous a tous émus", a-t-il encore dit.

FRANCE 2

"Une grande lumière" pour David Cameron

Le Premier ministre britannique David Cameron a salué la mémoire de Nelson Mandela. "Une grande lumière s'est éteinte", a-t-il déclaré, saluant "une légende dans la vie, et maintenant dans la mort". En 2006, il avait demandé pardon pour les "erreurs" de son parti à l'époque de l'apartheid.

FRANCE 2

 Une "source d'inspiration" pour Ban Ki-moon

Le secrétaire général de l'ONU a pour sa part salué "une source d'inspiration" pour le monde. "Nous devons nous inspirer de sa sagesse, de sa détermination et de son engagement pour nous efforcer de rendre le monde meilleur", a-t-il déclaré depuis le siège de l'ONU, à New York.

FRANCE 2

François Hollande rend hommage à "un conquérant magnifique"

François Hollande a lui aussi rendu hommage à Nelson Mandela, voyant en lui "un résistant exceptionnel", ainsi qu'"un combattant magnifique". Dans un communiqué, il a salué celui qui a été "l'incarnation de la Nation sud-africaine, le ciment de son unité et la fierté de toute l'Afrique", déclare le président de la République.

Dans la foulée, le chef de l'Etat a décidé la mise en berne des drapeaux en France pour honorer la mémoire de l'ancien président sud-africain. Jean-Marc Ayrault s'est également exprimé depuis la Chine, où il est en visite officielle : "C'est toute l'humanité qui est en deuil. La France participe à ce deuil. (...) C'est un symbole qui nous quitte. Il laisse un héritage. C'est nous tous qui en avons la responsabilité."

FRANCE 2

Pour Dilma Roussef, Mandela "guidera ceux qui luttent pour la justice et la paix"

Dans un communiqué, la présidente brésilienne Dilma Rousseff a pour sa part jugé que "l'exemple [de Mandela] guidera ceux qui luttent pour la justice sociale et la paix dans le monde".

Le Dalaï Lama a perdu "un ami cher"

Le Dalaï Lama a déclaré, vendredi 6 décembre au matin, avoir perdu en Nelson Mandela "un ami cher" et a salué "un homme de courage, de principes et à l'intégrité incontestable", dans un courrier adressé à sa famille. Le leader tibétain en exil a estimé dans une lettre publiée sur internet que "le meilleur hommage que nous pouvons lui rendre est de faire tout ce que nous pouvons pour contribuer au respect de l'unité de l'humanité et travailler à la paix et à la réconciliation comme il l'a fait".

Pour Angela Merkel, son message est la promesse "d'une nouvelle Afrique du Sud"

La chancelière allemande Angela Merkel a souligné que "son nom sera toujours associé au combat contre l'oppression de son peuple et à la chute du régime de l'apartheid. Des années en prison n'ont pas réussi à briser Nelson Mandela, ni à le rendre amer. Une nouvelle Afrique du Sud émergera finalement de son message de réconciliation".

Grâce à lui, Aung San Suu Kyi a compris "que l'on pouvait changer le monde"

Aung San Suu Kyi, opposante birmane et prix Nobel de la paix, a expliqué comment Nelson Mandela a inspiré son combat pour la démocratie et la liberté : "Il nous a fait comprendre à tous que personne ne peut être sanctionné pour la couleur de sa peau ou pour les circonstances dans lesquelles il est né. Il m'a aussi fait comprendre que l'on pouvait changer le monde en changeant les comportements, en changeant les perceptions".

Vous êtes à nouveau en ligne