L'Afrique du Sud peine à endiguer les violences xénophobes

France 24

L'Afrique du sud est de nouveau en proie à d’importantes violences xénophobes depuis dimanche. Dans le township d'Alexandra, un des quartiers pauvres de Johannesburg où résident beaucoup d'étrangers, plusieurs magasins ont été pillés et brûlés. 

Les pompiers éteignent les dernières flammes. Beaucoup d'habitants sont encore sous le choc après les violences de ces derniers jours.

Kamrul Hasan, ce propriétaire d'un magasin pillé bangladais nous raconte sa lassitude face à ces attaques qui se répètent :  "Tous les trois mois, six mois, le magasin est pillé et détruit. Le gouvernement ne fait rien, alors comment est-ce que je peux rester ici?  Je n'ai plus d'argent, c'est fini. Il vaut mieux que le gouvernement me donne de l'argent, qu'il m'achète un billet d'avion et que je retourne au Bangladesh."

Après etre resté silencieux plusieurs jours, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a condamné ces violences sur les réseaux sociaux et a convoqué une réunion d'urgence. "Rien ne justifie que des personnes ayant le sentiment que leurs emplois ont été volés par des étrangers,les attaquent, détruisent leurs commerce et les tuent. Tout cela doit cesser " a-t-il déclaré.

Les attaques xénophobes en Afrique du sud sont en hausse ces dernières années, dans un pays où presque 28% de la population est sans emploi.

Vous êtes à nouveau en ligne