LA PHOTO. Afrique du Sud: prière de début de ramadan dans la mosquée Nizamiye

Des musulmanes sud-africaines sont réunies dans la grande mosquée Nizamiye pour la première prière du soir qui ouvre le mois sacré du jeûne, le ramadan. L\'édifice, qui a coûté 24 millions de dollars (20 millions d\'euros), a été financé par un riche homme d\'affaires turc Orhan Celik. Il comprend une école coranique pouvant accueillir 800 éléves, une clinique et un centre commercial. Ankara et Pretoria entretiennent des liens économiques et politiques depuis de nombreuses années.
Des musulmanes sud-africaines sont réunies dans la grande mosquée Nizamiye pour la première prière du soir qui ouvre le mois sacré du jeûne, le ramadan. L'édifice, qui a coûté 24 millions de dollars (20 millions d'euros), a été financé par un riche homme d'affaires turc Orhan Celik. Il comprend une école coranique pouvant accueillir 800 éléves, une clinique et un centre commercial. Ankara et Pretoria entretiennent des liens économiques et politiques depuis de nombreuses années. (GULSHAN KHAN / AFP )

La grande mosquée Nizamiye, située à Midrand, à mi-chemin entre Pretoria et Johannesburg, peut accueillir 6.000 fidèles. Dotée d'une architecture ottomane, elle se veut une réplique de la mosquée Selimiye à Edirne en Turquie, datant du XVIème siècle. De nombreuses mosquées sont implantées en Afrique du Sud où les musulmans ne représentent que 1,5% de la population.

A Midrand, le 16 mai 2018 Des musulmanes sud-africaines sont réunies dans la grande mosquée Nizamiye pour la première prière du soir qui ouvre le mois sacré du jeûne, le ramadan. L'édifice, qui a coûté 24 millions de dollars (20 millions d'euros), a été financé par un riche homme d'affaires turc Orhan Celik. Il comprend une école coranique pouvant accueillir 800 éléves, une clinique et un centre commercial. Ankara et Pretoria entretiennent des liens économiques et politiques depuis de nombreuses années.
Vous êtes à nouveau en ligne