Afrique du Sud : le destin brisé des Springboks

FRANCE 2

Le 24 juin 1995, l'Afrique du Sud remportait la Coupe du monde de rugby. Derrière la légende, la mort prématurée des membres de l'équipe alimente le trouble. 

En 1995, Chester Williams est honoré par Nelson Mandela, président de l'Afrique du Sud. À cette époque, il est le seul joueur de couleur des Springboks champion du monde de rugby. Une équipe de héros qui va se révéler maudite. Chester Williams est décédé vendredi 6 septembre d'une crise cardiaque à 49 ans. L'annonce de sa mort a bouleversé son pays, car il est le quatrième joueur de son équipe à disparaître avant 50 ans.

Quatre morts avant 50 ans

Avant lui, Ruben Kruger décédé à 39 ans d'une tumeur au cerveau, James Small, mort d'une crise cardiaque à 50 ans et Joost van der Westhuizen victime à 45 ans de la maladie de Charcot. Quatre destins brisés et le spectre du dopage qui refait surface. "Il y a une culture particulière ici en Afrique du Sud : si le médecin vous dit de faire ça, vous ne posez pas de question", révèle Khalid Galant, président de l'agence antidopage. Derrière la belle histoire retracée dans le film Invictus de Clint Eastwood, il y a donc peut-être une part d'ombre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne