Afrique du Sud

VIDEO. En Afrique, les baobabs sont à l’agonie

VIDEO. En Afrique, les baobabs sont à l’agonie

les marathoniens d\'une soixantaine de pays se sont une nouvelle fois passionnés pour cette course légendaire devenue une véritable institution en Afrique du Sud. A la fois prisée et redoutée pour ses descentes et ses montées, «jamais très longues ni extrêmement pentues, mais c\'est leur répétition sans temps mort qui use le musle et lamine le moral», raconte l\'un des participants français sur son blog. Le gagnant de l\'édition 2018 est un Sud-Africain, Bongumusa Mthembu, le premier depuis Bruce Fordyce, neuf fois vainqueur de l\'utra-marathon entre 1981 et 1990. Depuis le premier top départ, le 24 mai 1921, le rang des fidèles de cette course bientôt centenaire, qui s\'est déroulée chaque année sans interruption à l\'exception de la période 1941-1945, n\'a cessé de grossir.

LA PHOTO. Afrique du Sud: le marathon des Camarades, course bientôt centenaire

A Mitchell\'s Plain, un township du Cap

Afrique du Sud: avec Ramaphosa, les pauvres espèrent accéder à la propriété

c\'est au son de la fanfare dirigée par un jeune Sud-Africain que l\'ancien président Jacob Zuma est arrivé devant la Haute Cour, encouragé par des «Viva Zuma». Devant eux, l\'ancien président, englué dans les scandales, s\'est défendu des accusations «politiques». «Il n\'y a rien dans le dossier (...). Ils ne devraient pas me provoquer, je pourrais dire moi aussi ce que je sais sur eux», a-t-il lancé. La DA et les Combattants pour la liberté économique (EFF, gauche radicale) ont saisi la Haute Cour de Pretoria pour exiger la fin de la prise en charge publique offerte à celui qu\'ils appellent le «voleur», et son remboursement intégral. Si la défense de M.Zuma coûte cher au gouvernement sud-africain, c\'est qu\'un accord a été passé en 2006 entre M.Zuma et le chef de l\'Etat de l\'époque, Thabo Mbeki, a rappelé en mars le nouveau président du pays Cyril Ramaphosa. Zuma avait dû démissionner à la mi-février après un long bras de fer avec son propre parti, le Congrès national africain (ANC, au pouvoir), et son successeur M.Ramaphosa.

LA PHOTO. Afrique du Sud: Zuma soutenu en fanfare par ses plus jeunes partisans

A Kimberley en Afrique du Sud

Afrique du Sud: à Kimberley, les mineurs illégaux ne se cachent plus

Afrique du Sud : Percer les mystères des supernova

Afrique du Sud: Percer les mystères des supernova

Siya Kolisi, 26 ans, premier capitaine noir de l\'équipe sud-africaine de rugby, les Springboks, assis à la droite du nouveau sélectionneur Rassie Erasmus et de Pieter-Steph du Toit, le capitaine pour le premier test-match contre le pays de Galles, le 2 juin 2018. 

Afrique du Sud: en 2018, le monde du rugby tourne enfin le dos à l'apartheid

Les syndicats sud-africains manifestent pour un salaire minimum (Durban avril 2018)

L'Afrique du Sud se met au salaire minimum après une trentaine de pays africains

Des jeunes filles dansent et chantent nues à l\'université

Scandale en Afrique du Sud: une vidéo montre des étudiantes dansant nues

Télescope MeerLICHT, situé à 200 kilomètres du radiotélescope MeerKAT.

Afrique du Sud: MEERLicht, ou plus de lumière pour les étoiles

une squatteuse zimbabwéenne est délogée manu militari par un membre des Fourmis rouges. Ces groupes d\'intervention musclée, mandatés par les propriétaires d\'immeubles, débarquent dans les appartements occupés illégalement, armés de fusils et de pieds de biche. Ils jouent la carte de l\'intimidation et n\'hésitent pas à mettre sur le trottoir ou à jeter par la fenêtre les biens des occupants. C\'est la double peine pour ces résidents mal logés, escroqués par des gangs de malfaiteurs qui perçoivent les loyers à la place des propriétaires.

LA PHOTO. Johannesburg: une squatteuse délogée de force par «les fourmis rouges»

Fin mai 2018, le bitcoin s\'échangeait aux alentours de 7.400 dollars après avoir frôlé le seuil des 20.000 euros en décembre 2017.

Une rançon exigée en bitcoins, un phénomène nouveau en Afrique du Sud

Intérieur d\'un sac de mixture de pap déjà tout prêt.

A table ! L'Economie dans l'assiette. En Afrique du Sud, devant du mielie pap

Des musulmanes sud-africaines sont réunies dans la grande mosquée Nizamiye pour la première prière du soir qui ouvre le mois sacré du jeûne, le ramadan. L\'édifice, qui a coûté 24 millions de dollars (20 millions d\'euros), a été financé par un riche homme d\'affaires turc Orhan Celik. Il comprend une école coranique pouvant accueillir 800 éléves, une clinique et un centre commercial. Ankara et Pretoria entretiennent des liens économiques et politiques depuis de nombreuses années.

LA PHOTO. Afrique du Sud: prière de début de ramadan dans la mosquée Nizamiye

Johannesburg accueille les fac-similés de la célèbre grotte de Montignac. 

Afrique du Sud: l'exposition Lascaux III prend ses quartiers à Johannesburg

De droite à gauche, Ivanka Trump, fille du président des Etats-Unis, Jared Kushner, gendre et principal conseiller de Donald Trump, Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien et, en rouge, son épouse Sara, assistent à l\'ouverture de l\'ambassade américaine à Jérusalem, le 14 mai 2018.

Afrique: le continent divisé sur le transfert de l’ambassade des USA à Jérusalem

Andrew Mlangeni a passé 27 ans derrière les barreaux

Andrew Mlangeni, de la prison de Robben Island aux marches de Cannes

Sam Nzima a su capter «la brutalité de l\'oppression de l\'apartheid»

Décès du célèbre photographe sud-africain Sam Nzima

Le port et la rade de Lorient, aquarelle anonyme, vers 1800. Parti de Lorient il y a trois siècles, François Renier Duminy a transmis à sa descendance en Afrique du Sud une affection héréditaire de la peau.

Afrique du Sud: au 18e siècle, un marin breton transmet... une maladie de peau

L\'Alliance Démocratique (DA), qui a destitué Patricia de Lille, le 8 mais 2018, enquêtait sur des accusations de corruption la visant.

Afrique du Sud: évincée, la maire du Cap, Patricia de Lille, prépare sa riposte

La prison de Pollsmoor au Cap en 2011

Afrique du Sud: des hommes volent une voiture et se rendent... en prison

Une girafe dans le zoo d\'Amnéville (Moselle), le 16 avril 2018.

Afrique du Sud : une girafe tue un réalisateur d'un coup de tête

L\'ex-président sud-africain Jacob Zuma et sa nouvelle conquête Nonkanyiso Conco, âgée de 24 ans (photo montage).

Une ONG sud-africaine met en cause le mode de vie de Jacob Zuma

Les grévistes, qui ont défilé dans plusieurs villes du pays dont Johannesburg, la plus grande, Le Cap (sud-ouest), Durban (nord-est) et Port Elizabeth (sud), ont répondu à l\'appel de la deuxième fédération syndicale du pays, la Saftu, à laquelle s\'est associé le parti de la gauche radicale des Combattants pour la liberté économique (EFF). En revanche, la plus grande centrale syndicale sud-africaine, la Cosatu, alliée du gouvernement, n\'a pas appelé à la mobilisation, estimant que près de la moitié des travailleurs (47%) allaient profiter de l\'introduction d\'un salaire minimum, alors que le taux de chômage frôle les 28%. Ce à quoi les contestataires rétorquent: «On demande un salaire pour vivre, pas un salaire minimum». Vaste débat. Près d\'un quart de siècle après la fin officielle du régime ségrégationniste blanc, les inégalités économiques entre les deux communautés restent criantes en Afrique du Sud. Le salaire mensuel médian est de 10.000 rands (663 euros) parmi la minorité blanche et de 2.800 rands (186 euros) parmi la majorité noire, selon l\'Institut sud-africain des relations raciales.

LA PHOTO. Des milliers de Sud-Africains remontés contre le «salaire d'esclave»

Barack Obama, alors président des Etats-Unis, aux funérailles de l\'ancien président sud-africain Nelson Mandela à Johannesburg, en décembre 2013.

Barack Obama, invité de marque au centenaire de la naissance de Nelson Mandela

Le portrait de Nelson Mandela porté par la foule, en signe de respect après la mort de l\'ancien président sud-africain.

Nelson Mandela : la comédie musicale "Madiba" lui rend hommage

Camion incendié lors de manifestations à Mahikeng, chef-lieu de la province du Nord-Ouest en Afrique du Sud, le 20 avril 2018.

Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa en porte-à-faux face aux réalités du pays

Dans son township, la mère de Stompie enchaîne les interviews depuis le décès de «mama» Winnie. Elle se rappelle avec émotion sa rencontre à la fin des années 90 avec Winnie Mandela, en marge d\'une audition de la Commission vérité et réconciliation, chargée de réexaminer les crimes politiques durant l\'apartheid. «Winnie m\'a demandé pardon», assure-t-elle, «on a fait la paix». Cette mère éplorée, restée fidèle au Congrès national africain (ANC) de Nelson Mandela, compte toutefois assister aux obsèques de «mama» Winnie, le 14 avril à Johannesburg. Quelles que soient les motivations du MUFC, ses pratiques musclées restent «une ombre qui a poursuivi Winnie depuis trente ans», estime Paul Verryn, le pasteur qui hébergeait Stompie et ses deux camarades, Thabiso et Pelo, au moment de leur enlèvement. Aujourd\'hui encore, Pelo s\'interroge sur les réelles motivations du sinistre «club de foot». Selon lui, «certains» de ses membres «travaillaient pour la police». Une version désormais largement répandue dans l\'opinion, selon laquelle le régime de l\'apartheid cherchait à salir l\'image de Winnie Mandela.

LA PHOTO. L'ombre du MUFC de Winnie Mandela plane sur le township de Tumahole

Affiche du spectacle d\'hologrammes «I am prepared to die»

Afrique du Sud: le procès de Rivonia reconstitué grâce à des hologrammes

L\'ancien président sud-africain Jacob Zuma devant la haute cour de Durban, le 6 avril 2018.

Afrique du Sud: Areva et Thales dans la tourmente du procès de Jacob Zuma

1234567891022

Vous êtes à nouveau en ligne