Afrique du Sud : première greffe de pénis réussie

FRANCE 3

Des médecins sud-africains ont réussi à greffer un pénis sur un jeune homme qui avait dû être amputé. L'annonce provoque des réactions mitigées en France.

L'opération a duré neuf heures. Des chirurgiens sud-africains ont réussi l'exploit de greffer un pénis. Pour la première fois, trois mois après l'intervention, le greffé, un jeune homme de 21 ans, se porte bien. Il peut même uriner et procréer avec son nouvel organe.

"Nous avons réussi une greffe sur un jeune homme dont le pénis a été amputé lors d'un rituel de circoncision à l'âge adulte. Il y a eu une infection, ce qui a provoqué une gangrène", explique le professeur Andre Van Der Merwe. Le pénis a été prélevé sur un donneur décédé. Une transplantation à haut risque qui ne peut en aucun cas s'appliquer en France. 

"Illégal pour des raisons éthiques"

"Techniquement, la transplantation de verge est une opération assez simple. Si ce n'est pas fait en France, c'est parce que c'est illégal pour des raisons éthiques. Pour pouvoir accepter l'organe greffé, le malade doit recevoir en même temps un traitement lourd qui baisse ses défenses immunitaires", indique au micro de France 3 le professeur François Desgranchamps, chef du service d'urologie et de transplantation de l'hôpital Saint Louis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne