Le président de la République arabe sahraouie, Brahim Ghali, lors du sommet de l\'Union africaine et de l\'Union européenne (UA-UE) à Abidjan le 29 novembre 2017.

Namibie: le président sahraoui Brahim Ghali en visite d'Etat chez un allié

Namibie: le président sahraoui Brahim Ghali en visite d'Etat chez un allié

LA PHOTO. RDC: haut risque de propagation d'Ebola hors du territoire congolais

LA VIDEO. Les Karana, une minorité victime des préjugés à Madagascar

Les joueurs du MFM football club à l\'échauffement durant une rencontre de la CAF 2018.

LA VIDEO. Au Nigeria, le football s'en remet à Dieu

Vue de Tananarive, capitale de Madagascar.

LA VIDEO. Les Karana, une minorité victime des préjugés à Madagascar

Malgré le périmètre de sécurité autour de ce bâtiment réservé au traitement des cas d\'Ebola et la mobilisation rapide de l\'Organisation mondiale de la santé (OMS) dès leur apparition, début mai, sur le territoire congolais, un «haut risque de propagation au niveau national et international» est redouté par l\'ONG humanitaire International Rescue Committee (IRC) qui demande des fonds supplémentaires. L\'inquiétude s\'est exprimée aussi du côté de l\'Eglise congolaise. Laquelle a annoncé qu\'elle «suspend jusqu\'à nouvel ordre l\'administration des sacrements qui impliquent un contact physique avec les fidèles: le baptême, la confirmation, l\'onction des malades» ainsi que «les ordinations prévues pour le dimanche 3 juin 2018». Son inquiétude porte sur les «25 décès, 54 cas enregistrés, dont 35 positifs, et ce chiffre vertigineux de 1.139 personnes ayant été en contact avec un malade ou un cadavre».

LA PHOTO. RDC: haut risque de propagation d'Ebola hors du territoire congolais

Mai 68 à Dakar, Senghor et «con-bandit»

une squatteuse zimbabwéenne est délogée manu militari par un membre des Fourmis rouges. Ces groupes d\'intervention musclée, mandatés par les propriétaires d\'immeubles, débarquent dans les appartements occupés illégalement, armés de fusils et de pieds de biche. Ils jouent la carte de l\'intimidation et n\'hésitent pas à mettre sur le trottoir ou à jeter par la fenêtre les biens des occupants. C\'est la double peine pour ces résidents mal logés, escroqués par des gangs de malfaiteurs qui perçoivent les loyers à la place des propriétaires.

LA PHOTO. Johannesburg: une squatteuse délogée de force par «les fourmis rouges»

Madagascar : la prise du pouvoir par la rue, une pratique qui a fait ses preuves

Madagascar : la prise du pouvoir par la rue, une pratique qui a fait ses preuves

RDC: des enfants du Kasaï désormais volontaires pour rejoindre des groupes armés

Distribution de nourriture à Kasala, dans la région tourmentée du Kasaï, au centre de la République démocratique du Congo, en octobre 2017.  

RDC: des enfants du Kasaï désormais volontaires pour rejoindre des groupes armés

La statue de Louis Faidherbe à Saint-Louis du Sénégal.

Saint-Louis du Sénégal et Lille: faut-il déboulonner le général Faidherbe?

Bujumbura-Paris: les ânes de la discorde

LA PHOTO. L'Egypte sous le choc après la blessure de Mohamed Salah

Distribution d\'essence au marché noir dans une rue de Lagos au Nigeria. L\'économie informelle représente 60% de l\'économie du pays.

Dans le «riche» Nigeria, l’immense majorité de la population échappe à l'impôt

La détresse d’une mère ivoirienne. Elle vient d’apprendre la mort de son enfant tué par balle pendant la crise politique en 2010.

Côte d'Ivoire: «Ils ont tué 7 membres de ma famille» sans jamais être inquiétés

Meilleur joueur d’Afrique et de Premier League, Mohamed Salah, dont l’image est omniprésente en Egypte, est devenu une source de fierté en Egypte et dans le monde arabe. Tous les espoirs des Egyptiens reposent sur lui pour la première Coupe du monde à laquelle les Pharaons participent depuis 28 ans. La blessure de l’attaquant, au début du match remporté par le Real Madrid (3-1), est donc un véritable coup dur, voire un drame national. La presse égyptienne ne décolère pas contre le défenseur espagnol Sergio Ramos.

LA PHOTO. L'Egypte sous le choc après la blessure de Mohamed Salah

Dans le «riche» Nigéria, l’immense majorité de la population échappe à l'impôt

LA VIDEO. Au Nigeria, le football s'en remet à Dieu

LA PHOTO. RDC: la viande de brousse interdite pour cause d’épidémie d’Ebola

Depuis la réapparition du virus Ebola, les viandes de brousse (crocodile, sanglier, tortue et singe) sont interdites à la vente et à la consommation. La grande majorité des clients fuient les étals où, pourtant, certaines vendeuses continuent de découper les carcasses d’animaux sans se protéger particulièrement. «De nombreuses personnes croient que l’épidémie actuelle est un mauvais sort jeté sur ceux qui ont mangé une viande volée en brousse», explique Julie Lobali, une infirmière de l’hôpital général de Mbandaka. Pourtant, selon Jean-Jacques Muyembe, directeur général de l’Institut national de Recherche biomédicale de Kinshasa, la viande boucanée ne transmet pas Ebola, ce virus «est trop sensible pour résister au boucanage ou à la cuisson».

LA PHOTO. RDC: la viande de brousse interdite pour cause d’épidémie d’Ebola

Saint-Louis du Sénégal et Lille: faut-il déboulonner le général Faidherbe?

LA PHOTO. Burkina Faso: priorité à la limitation des naissances

Deogratias Nyamwihula, attaquant tanzanien de 27 ans et aspirant-prêtre.

EN IMAGES. De la Tanzanie au Vatican: Deogratias, foot de Dieu

Le gouvernement s\'appuie sur des ONG, comme celle de Marie Stopes International, pour faire évoluer les mentalités et convaincre les Burkinabè qu\'une grossesse choisie plutôt que subie n\'est contraire ni à l\'islam (70% des habitants sont musulmans) ni à la féminité. Le message consiste à faire comprendre qu\'un espacement entre les naissances permet aux mères et aux enfants d\'être en meilleure santé. D\'où les encouragements à utiliser des moyens contraceptifs et l\'ambition de les rendre accessibles à tous, même dans les régions reculées.

LA PHOTO. Burkina Faso: priorité à la limitation des naissances

A table ! L'Economie dans l'assiette. Au Rwanda, devant un igisafuliya

Plat d\'isigafuliya

A table ! L'Economie dans l'assiette. Au Rwanda, devant un igisafuliya

Des réfugiés négro-mauritaniens observent une grève de la faim le 19 juin 2012 à Dakar, au Sénégal, pour dénoncer leur situation insupportable.

Déportés négro-mauritaniens: «Nous sommes les Palestiniens de l’Afrique»

17071727374757677787980436

Vous êtes à nouveau en ligne