400 morts en Syrie depuis le début de la mission de la Ligue arabe

Funérailles de Syriens tués lors d\'un attentat à la voiture piégée non revendiqué, le 7 janvier 2012 à Damas (Syrie).
Funérailles de Syriens tués lors d'un attentat à la voiture piégée non revendiqué, le 7 janvier 2012 à Damas (Syrie). (SANA / REUTERS)

Ces chiffres ont été publiés par l'ONU mardi, deux semaines après l'arrivée des observateurs dans le pays. Quelques heures plus tôt, le président Bachar Al-Assad a promis un référendum sur de nouvelles institutions.

Quatre cents personnes ont été tuées en Syrie depuis le début de la mission des observateurs de la Ligue arabe le 26 décembre, a annoncé mardi 10 janvier le secrétaire général adjoint de l'ONU. Des statistiques publiées quelques heures après un discours de Bachar Al-Assad lors duquel le président syrien a promis un référendum sur de nouvelles institutions, en mars.

B. Lynn Pascoe a révélé ce nouveau chiffre lors d'une réunion des quinze pays du Conseil de sécurité sur la Syrie. Les Nations unies avaient jusque-là fait état d'un bilan de plus de 5 000 morts depuis le début des manifestations réprimées contre le régime de Bachar Al-Assad en mars dernier.

Doutes sur son efficacité

La venue des observateurs de la Ligue arabe fait l'objet de vives critiques depuis une dizaine de jours. Le ministre des Affaires étrangères français, Alain Juppé, a demandé mardi que la Ligue arabe "rende compte au Conseil de sécurité des Nations unies" des conclusions de sa mission d'observation, si celles-ci devaient être négatives.

"Ce processus nous laisse un sentiment de frustration, car même avec la présence des observateurs en Syrie, ce sont des dizaines de morts supplémentaires. La répression n'a pas cessé et les actes de violence non plus, a-t-il souligné. Le 19 janvier [date de remise du rapport complet de la mission] doit être le dernier délai, il ne s'agit pas de se laisser enliser indéfiniment".

Vous êtes à nouveau en ligne