20 membres présumés de Boko Haram tués au Nigeria

Des combattants du groupe islamiste nigérian Boko Haram, le 5 mars 2013. 
Des combattants du groupe islamiste nigérian Boko Haram, le 5 mars 2013.  ( BOKO HARAM / AFP)

Deux militaires nigérians ont également été tués dans cet opération. 

Le raid à fait 20 morts parmi les islamistes. L'armée nigériane a annoncé samedi 9 mars avoir mené une opération à Maiduguri, fief du groupe Boko Haram, dans le Nord-Est du Nigeria. Deux soldats ont également perdu la vie. Le groupe islamiste a notamment revendiqué fin février l'enlèvement d'une famille française au Cameroun. 

"Nous avons échangé des coups de feux et environ 20 d'entre eux sont morts (...) nous avons perdu deux soldats, trois sont blessés (...), nous avons aussi arrêté 25 terroristes de Boko Haram", a déclaré Sagir Musa, porte-parole de la JTF, force conjointe de la police et de l'armée, lors d'une conférence de presse. Cette opération a eu lieu quelques heures après le départ du président Goodluck Jonathan, en visite pour la première fois à Maiduguri depuis son élection en 2011.

Les violences attribuées à Boko Haram dans le nord et le centre du Nigeria et leur répression sanglante par les forces de l'ordre ont fait environ 3 000 morts depuis 2009.

Vous êtes à nouveau en ligne