DIRECT. Afghanistan : les Etats-Unis affirment que des Américains ont pu quitter le pays sans opposition des talibans

Des soldats du Front national de la résistance (FNR) dans la vallée du Panchir, à l\'est de l\'Afghanistan, le 24 août 2021.
Des soldats du Front national de la résistance (FNR) dans la vallée du Panchir, à l'est de l'Afghanistan, le 24 août 2021. (AHMAD SAHEL ARMAN / AFP)

Les talibans, prévenus de leur passage à la frontière, "ne les ont pas empêchés" de passer, affirme un haut responsable américain.

Peut-être un espoir pour les pays, dont la France, qui espèrent poursuivre les évacuations depuis l'Afghanistan. Quatre Américains ont pu sortir du pays dans le cadre d'un départ arrangé par les Etats-Unis, lundi 6 septembre, a annoncé un haut responsable américain, membre de la délégation du secrétaire d'Etat, Antony Blinken, qui se trouve au Qatar. Ils ont quitté d'Afghanistan par la voie terrestre, a précisé cette source. Les talibans, qui avaient été prévenus, "ne les ont pas empêchés" de passer la frontière, vers un pays qui n'a pas été précisé.

Les talibans disent avoir pris la dernière poche de résistance. Ils ont annoncé contrôler la totalité de la vallée du Panchir, dans l'est du pays. Mais le Front national de résistance affirme sur Twitter qu'il conserve des "positions stratégiques" dans son fief. Son chef, Ahmad Massoud, fils du célèbre commandant, a appelé dans un message à "lancer un soulèvement national pour la dignité, la liberté et la prospérité de notre pays".

 Premier jour de non-mixité dans l'enseignement. Les universités privées de Kaboul, où les cours ont repris lundi, ont dû appliquer les nouvelles règles instaurées par les talibans, imposant que les femmes étudient hors de la vue des hommes. Ils n'ont pas encore révélé si elles seraient admises dans les universités publiques. Plusieurs établissements privés affirment à l'AFP que très peu d'élèves se sont présentés lundi matin.

 Les talibans assurent la sécurité de l'aide humanitaire. Le nouveau régime s'est engagé dimanche à garantir la sécurité des travailleurs humanitaires et l'accès de l'aide en Afghanistan lors d'une rencontre avec le responsable des affaires humanitaires de l'ONU, a annoncé un porte-parole des Nations unies.

Vous êtes à nouveau en ligne