Afghanistan : un interprète que la France avait promis de protéger tué dans un attentat

Voir la vidéo
FRANCEINFO

La France n'aura pas protégé son ancien interprète. Qader Daudzai est décédé samedi 20 octobre dans un attentat dans un bureau de vote de Kaboul (Afghanistan).

Qader Daudzai "était un traducteur et interprète habillé comme un soldat français avec des tenues militaires. Il travaillait côte à côte avec l'armée française dans différentes opérations militaires dans la province de Taghap pour combattre les terroristes talibans", explique Adeel Abdul Razeq, de l'association des interprètes afghans de l'armée française. Qader Daudzai est mort le 20 octobre dans un attentat-suicide à Kaboul.

Trois orphelins

En quittant l'Afghanistan, la France s'était engagée à protéger ses interprètes. Mais en 2015, sur 252 demandes de visa, 152 ont essuyé un refus. Kader Daudzai, débouté par deux fois, devait lancer cette semaine une nouvelle demande. Sur place, sa vie était menacée par les Talibans. Pour aller voter, Qader Daudzai a pris le risque de sortir de chez lui. Il laisse derrière lui trois enfants de 2,3 et 4 ans dans un pays en guerre.

Vous êtes à nouveau en ligne