Afghanistan : si la trêve respectée, Donald Trump signera lui-même l'accord avec les talibans

Donald Trump s\'adresse à la presse dans les jardins de la Maison blanche, à Washington D.C., le 23 février 2020.
Donald Trump s'adresse à la presse dans les jardins de la Maison blanche, à Washington D.C., le 23 février 2020. (SAUL LOEB / AFP)

L'accord est négocié depuis plus d'un an. 

"Je mettrais mon nom dessus." Donald Trump a indiqué dimanche 23 février qu'il signerait personnellement un accord de paix avec les talibans, si la trêve partielle continuait d'être respectée en Afghanistan."Oui. Je mettrais mon nom dessus", a dit le président américain.

Globalement respectée à son deuxième jour, une trêve partielle est entrée en vigueur samedi pour une semaine en Afghanistan, condition posée par les Etats-Unis pour accepter de signer un accord avec les talibans.

3 404 civils tués en 2019

Négocié depuis plus d'un an, cet accord, qui doit être signé le 29 février à Doha, ouvrira la voie à un retrait progressif d'une partie des 12 000 à 13 000 militaires américains qui sont déployés en Afghanistan, dix-huit ans après l'invasion du pays en représailles aux attentats du 11 septembre 2001. "Je veux voir comment cette période d'une semaine se passe", a ajouté le président américain. Si ça marche pendant le reste de la semaine, je mettrais bien mon nom dessus. Il est temps de rentrer à la maison. Et eux, ils veulent arrêter".

Selon la Mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan (MANUA), 3 404 civils ont été tués et 6 989 blessés rien qu'en 2019. S'il est signé, l'accord ouvrira la voie à des négociations entre les talibans et le gouvernement, que les insurgés considèrent comme une "marionnette" de Washington.

Vous êtes à nouveau en ligne