Afghanistan : les talibans contrôlent la moitié de la ville stratégique de Kunduz

Des militaires se dirigent vers une zone de combat avec les talibans à Kunduz, dans le nord de l\'Afghanistan, le 28 septembre 2015.
Des militaires se dirigent vers une zone de combat avec les talibans à Kunduz, dans le nord de l'Afghanistan, le 28 septembre 2015. (NAJIM RAHIM / AFP)

C'est la première fois que les rebelles infligent un tel revers au gouvernement afghan depuis la chute de leur régime, en 2001.

Les talibans regagnent du terrain en Afghanistan. Pour la première fois depuis la chute de leur régime en 2001, les rebelles talibans sont entrés dans une grande ville, lundi 28 septembre. Ils ont pris le contrôle de la moitié de la ville de Kunduz, dans le nord du pays, infligeant un grave revers au gouvernement afghan. Deux policiers, quatre civils et vingt-cinq talibans ont péri dans les combats, selon le ministère de l'Intérieur.

Les renforts militaires sont en route

Après avoir lancé leur offensive à l'aube, les insurgés ont pénétré dans ce carrefour commercial à la mi-journée. Quelques heures plus tard, ils contrôlaient "la moitié" de cette ville de 300 000 habitants, a déclaré Sayed Sarwar Hussaini, porte-parole de la police provinciale. "Les renforts ne sont pas encore parvenus à rejoindre nos troupes, a-t-il précisé lors d'une intervention télévisée. Les combats se poursuivent."

Les habitants se terrent chez eux, alors que les talibans "font la chasse aux soldats blessés" dans l'hôpital municipal de Kunduz, selon le directeur de l'établissement, Sahad Mukhtar. Les rebelles auraient en outre libéré des centaines de prisonniers, dont des talibans retenus dans la prison de la ville, selon un responsable local. La chute de Kunduz serait un très grave revers pour le président afghan, Ashraf Ghani, qui avait promis, lors de son élection en 2014, de ramener la paix dans son pays.

Vous êtes à nouveau en ligne