Accusations de viols en Centrafrique : le chef de la mission de l'ONU renvoyé

(Babacar Gaye était le chef de la mission de l'ONU en Centrafrique, la MINUSCA © SIPA/Loey Felipe)

Le diplomate sénégalais Babacar Gaye "a remis sa démission à ma demande" a indiqué ce mercredi après-midi le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. Amnesty International avait accusé des casques bleus d'avoir violé une fillette de 12 ans et d'avoir tué un adolescent et son père lors d'une opération à Bangui.

Ce mercredi, le chef de la mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) a été poussé à la démission. Un geste "demandé" par Ban Ki-moon, le secrétaire général après une série d'accusations d'abus sexuels contre des enfants commis par des Casques bleus. Le Sénégalais Babacar a donc remis sa démission ce mercredi.

"Trop c'est trop ", indique Ban Ki-Moon dans un communiqué,  "ceux qui travaillent pour les Nations unies doivent faire respecter nos plus hauts idéaux ". "Il m'est impossible de mettre en mot la colère, le tourment et la honte que je ressens après ces accusations récurrentes au fil des années d'exploitation sexuelle et d'abus commis par des forces onusiennes ", a assuré Ban Ki-moon. "Je ne tolérerai aucun agissement de ceux qui remplacent la confiance par la peur ".

Cette annonce intervient après l'ouverture d'une enquête sur des accusations de viol sur une fillette de 12 ans et la mort d'un adolescent et de son père lors d'une opération à Bangui au début du mois. Elle visait un ancien chef Séléka.

 

Vous êtes à nouveau en ligne