A310: les familles endeuillées attendues à Moroni

départs des Comoriens
départs des Comoriens (© France 3)

Un vol spécial au départ de Paris et Marseille doit acheminer aujourd'hui aux Comores les proches des disparus de l'A310

Un vol spécial au départ de Paris et Marseille doit acheminer aujourd'hui aux Comores les proches des disparus de l'A310Un vol spécial au départ de Paris et Marseille doit acheminer aujourd'hui aux Comores les proches des disparus de l'A310

Environ 75 personnes ont embarqué lundi matin à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, sur ce vol spécial pour les Comores, assuré par la société française Blue Line et affrété par les assureurs de la compagnie Yemenia.

Le vol a fait escale à Marseille pour y récupérer d'autres proches. En tout, plus de 180 personnes sont parties aux Comores.

Christine Robichon, l'ambassadrice nommée par le gouvernement auprès des familles des victimes, et l'ambassadeur des Comores à Paris, accompagnent les familles.

Samedi, lors de son déplacement aux Comores, le Premier ministre François Fillon a présenté les condoléances de la France. Reçu par le président comorien Ahmed Abdallah Sambi, dix jours après la disparition de l'appareil, il a promis de faire toute la lumière sur la tragédie. "Nous avons regardé comment assurer ensemble toutes les conséquences de ce drame et en particulier mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires pour retrouver les causes de cet accident et faire toute la lumière dans l'intérêt des familles, dans l'intérêt aussi de la sécurité du transport aérien," a indiqué le chef du gouvernement.

Ahmed Abdallah Sambi a profité de l'entrevue avec François Fillon pour demander à la France de renforcer les recherches des boîtes noires de l'airbus de Yemenia. Les deux hommes n'ont publiquement pas abordé les critiques émises par le président comorien qui avait reproché à Paris de ne pas avoir communiqué d'informations sur l'état exact de l'appareil, qui était interdit de vol en France et qualifié "d'avion poubelle" par des associations de Comoriens. Le Premier ministre avait réfuté ces critiques.

Les boîtes noires toujours introuvables

Depuis que l'Airbus A310 de Yemenia s'est abîmé en mer le 30 juin dernier près des côtes comoriennes, avec à son bord 153 passagers et membres d'équipage, les boîtes noires ont été détectées (le 5 juillet) mais n'ont toujours pas été repêchées. Une seule passagère, une adolescente de 12 ans vivant dans la région parisienne, a été retrouvée vivante et transférée à Paris. Elle y est toujours hospitalisée.