A REVIVRE | Ukraine : assaut des séparatistes dans de nouvelles villes de l'Est

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Une centaine de séparatistes pro-russes ont attaqué le poste de police de Horlivka, dans l'Est de l'Ukraine ce lundi. D'autres assauts sont en cours, ou ont eu lieu, dans une dizaine de villes de l'Est, où les pro-Russes demandent l'aide de Vladimir Poutine. Des attaques qui interviennent peu après l'annonce du lancement de l'opération militaire dans la région par le président ukrainien, opération qui reste invisible pour l'instant.

17h50.- Les ministres des Affaires étrangères européens étaient réunis lundi à Luxembourg. D'ici jeudi, où une réunion est prévue entre Européens, Américains et Russes, les 28 semblent tout faire pour éviter de donner à la Russie un pretexte qui pourrait lui permettre d'annuler la venue de son ministre des Affaires étrangères, ou favoriser une intensification des troubles.

17h30.- Un journaliste de ABC signale un hélicoptère militaire au dessus de Donetsk, ville située à l'Est du pays, frontalière de la Russie, aux mains des pro-Russes  :

17h22.- Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, indique qu'un sommet européen pourrait avoir lieu la semaine prochaine , si la situation en Ukraine s'aggravait après la réunion prévue jeudi à Genève. "Si c'est nécessaire, il peut y avoir la semaine prochaine une réunion des  chefs d'Etat et de gouvernement au niveau de l'Europe, qui pourra prendre de  nouvelles sanctions ", a déclaré Laurent Fabius. 

16h30.- Piotr Smolar est un journaliste du Monde , il est actuellement à Gorlovka, où les pro-russes se sont emparés du commissariat, du siège local des services secrets ukrainiens (SBU), et de la mairie semble-t-il : 

16h04.- Reuters rapporte que des hommes cagoulés occupant le QG de la police de Slaviansk, se présentant comme des cosaques mais ne précisant pas d'où, ont indiqué à un journaliste de l'agence de presse : "Les frontières entre l'Ukraine, la Russie et la Biélorussie sont  artificielles et nous sommes ici pour les effacer ".

15h50.- Le président russe Vladimir Poutine se dit "très inquiet " de la situation dans l'Est de l'Ukraine , d'où il reçoit, dit-il, "de nombreux " appels à l'aide. "Malheureusement, il y a une grande quantité d'appels de ce  type en provenance des régions de l'est de l'Ukraine adressées directement à Poutine pour qu'il intervienne de telle ou telle  manière ", a déclaré son porte-parole, Dmitri Peskov. 

15h46.- Berlin voit "de nombreux signes" d'un soutien de Moscou aux groupes armés en  Ukraine.  "Il y a de nombreux signes que dans l'est de l'Ukraine des groupes armés  actifs reçoivent le soutien de la Russie ", a assuré la porte-parole adjointe du gouvernement allemand, Christiane Wirtz. 

15h45.- Ce journaliste indique que l'aéroport de Slaviansk, "qui n'est pas très grand ", a été pris par les forces pro-Russes :

14h56.- Le président ukrainien souhaite que l'ONU se joigne à l'opération "antiterroriste".  "Des professionnels et des observateurs pourraient ainsi attester de la  légitimité de nos actions ", a déclaré Olexandre Tourtchinov lors d'une conversation téléphonique avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

14h47.- A Slaviansk, un responsable pro-russe appelle Poutine à l'aide. "Nous demandons à la Russie de nous protéger et de ne pas permettre un
génocide de la population du Donbass
(est de l'Ukraine). Nous demandons au
président Poutine de nous aider
", a déclaré Viatcheslav Ponomarev, qui a
pris le contrôle de la mairie de Slaviansk à la tête de militants pro-russes.

14h34.- La situation en Ukraine est également au coeur d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne. Les chancelleries, réunies ce lundi après-midi à Luxembourg, entendent demeurer vigilantes face aux velléités de Moscou, comme l'explique Didier Reynders, le chef de la diplomatie belge.

14h27.- Le Premier ministre britannique David Cameron et la chancelière allemande Angela Merkel demandent à la Russie de "condamner sans équivoque" l'occupation illégale de bâtiments gouvernementaux dans l'est de l'Ukraine. Les deux dirigeants européens ont eu un entretien téléphonique pour évoquer l'escalade de la tension dans le pays et la menace d'une réponse armée du nouveau gouvernement ukrainien.

14h04.- Des assauts séparatistes étaient rapportés dans plusieurs autres villes de l'est de l'Ukraine ce lundi. C'est le cas à Luhansk, mais également à Horlivka (Gorlovka) où l'homme qui a dirigé l'attaque contre le poste de police s'est présenté aux officiers comme "lieutenant-colonel de l'armée russe" rapporte un journaliste présent sur place.

13h22.- François Hollande, le président français, et David Cameron, le Premier ministre britannique, ont "condamné très fermement " lundi les violences survenues ces deux derniers jours en Ukraine. Les deux hommes ont "appelé l'ensemble des parties à la retenue et au dialogue ".

12h48.- Le
vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel assure
que "la Russie est
visiblement prête 
à permettre à ses chars
de franchir les frontière européennes".

**

12h30 .-  Londres veut durcir les sanctions contre la Russie. * Le ministre britannique
des Affaires étrangères, William
Hague, veut convaincre ses homologues européens, d'imposer des "
sanctions
renforcées " à la Russie car "il n'y a aucun doute " que les
troubles dans l'est de l'Ukraine
ont été "
planifiés* " par Moscou.

(©)

12h27.-  Aucune trace de "l'opération antiterroriste"  annoncée par Kiev à Slaviansk, une ville contrôlée depuis samedi par les insurgés pro-russes.

11h48.-  Une centaine de séparatistes
pro-russes ont attaqué lundi le siège de la police de Horlivka
 (également appelé Gorlovka), une ville de 300.000 habitants de l'est de l'Ukraine, ont rapporté
des témoins.
Horlivka est situé au sud de Slaviansk, ville dont les
séparatistes se sont rendus maîtres samedi.

Selon le compte Twitter, pro-occidental, Euromaidan PR, un incendie serait en cours au rez-de-chaussée et des coups de feu auraient été tirés. "Il y a au moins un blessé ", affirme Euromaidan.

11h22.- L'hypocrisie des Occidentaux "dépassent les bornes" sur l'Ukraine, estime la Russie.  "On peut se souvenir que la violence sur le Maïdan (la place de Kiev
épicentre de la contestation pro-européenne, ndlr), qui s'est soldée par des
dizaines et des dizaines de morts, était qualifiée de démocratie, alors qu'on
parle de terrorisme à propos des manifestations pacifiques qui ont lieu
maintenant dans le sud-est
", a déclaré Sergueï Lavrov, le ministre des Affaires étrangères russe.

11h10.- Plusieurs villes occupées par les séparatistes dans l'est

Au moins cinq villes moyennes de l'est de l'Ukraine ont vu certains de leurs bâtiments publics occupés depuis samedi. Les précisions de notre envoyé spécial sur place, Marc Crépin.

11h00.- La Russie veut des explications sur la visite présumée du chef de la CIA à Kiev.  "Nous voulons notamment comprendre ce que signifient les informations sur
une visite urgente à Kiev du directeur de la CIA, John Brennan
", a déclaré
Sergueï Lavrov. "On ne nous a pour l'instant pas fourni d'explications
convaincantes
", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

10h45.- Lancement de l'opération militaire dans le Donbass.  Alors que l'ultimatum lancé dimanche soir aux séparatistes pro-russes a expiré à 8h ce lundi matin sans que ces derniers ne déposent les armes, le président ukrainien par intérim a annoncé le lancement de l'opération "antiterroriste" dans la région du Donbass (est du pays). Il a promis que la région "serait bientôt stabilisée ".

10h34.-  Le président par intérim, Olexander Tourtchinov a déclaré ce lundi ne "pas être contre la tenue d'un référendum dans l'est du pays , au même moment que la présidentielle le 25 mai. Il s'est dit certain qu'une majorité d'Ukrainiens soutiendrait une Ukraine indépendante, démocratique et unie lors d'un tel référendum. Il évoque un référendum sur le statut du pays.

Des séparatistes dans l'est du pays exigent de leur côté
un référendum sur le rattachement à la Russie ou une "fédéralisation " du pays.

Vous êtes à nouveau en ligne