Une tempête fait huit morts dans le nord de l'Europe et paralyse les transports

Une ferme a été détruite par la tempête Friederike, à Meimbressen (Allemagne), le 18 janvier 2018.
Une ferme a été détruite par la tempête Friederike, à Meimbressen (Allemagne), le 18 janvier 2018. (UWE ZUCCHI / DPA / AFP)

Cinq personnes ont été tuées en Allemagne, deux aux Pays-Bas et une en Belgique, selon un bilan provisoire.

La violente tempête Friederike a fait huit morts en Europe du Nord, selon un bilan provisoire établi jeudi 18 janvier. En Allemagne, cinq personnes, dont deux pompiers, sont mortes dans des accidents provoqués par la tempête. Aux Pays-Bas, deux hommes de 62 ans ont été tués par des chutes d'arbres à Zwolle (nord-est) et Enschede (est). Une automobiliste est morte après qu'un arbre s'est abattu sur sa voiture, dans la banlieue sud de Bruxelles (Belgique).

Avec des vents soufflant jusqu'à 200 km/h, Friederike a également fait d'importants dégâts matériels et paralysé les transports dans plusieurs pays. La compagnie ferroviaire allemande Deutsche Bahn a "suspendu tout le trafic grandes lignes (...) au moins toute la journée" de jeudi. La tempête venue de la mer du Nord a provoqué de nombreuses perturbations aux Pays-Bas, où seulement quelques trains avaient repris leur service jeudi soir, et en Belgique. La circulation des trains à grande vitesse Thalys reliant la France, la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne a été interrompue pour la journée au-delà de Bruxelles.

La tempête a aussi cloué les avions au sol à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol pendant la matinée. Au total 320 vols ont été annulés. Plusieurs vols ont aussi dû être annulés dans les aéroports allemands de Düsseldorf (ouest) et Munich (sud). La circulation routière a été aussi perturbée, en particulier aux Pays-Bas. Quelque 66 camions ont été renversés par des rafales de vent, un record depuis 1990, selon l'office de la circulation routière.

Vous êtes à nouveau en ligne