Une forte chaleur qui ne va pas durer

France 2

Philippe Verdier annonce les températures attendues pour la fin de première semaine de juin.

Alors qu'on attend des records de température dans la partie sud de la France ce 4 juin, le pic de chaleur ne va pas se transformer en canicule. Comme l'explique Philippe Verdier, en direct pour France 2, "il faut pondérer les choses. Il fait encore 22°C à Paris avec un petit vent frais. La chaleur sur la moitié nord sera demain."

La température va très vite baisser

La hausse du mercure arrive du Maroc par l'Espagne. "Heureusement, elle est juste furtive. On n'atteindra pas les seuils de canicule. Pendant trois jours et trois nuits, il faut qu'on atteigne certains seuils qui diffèrent selon les régions", précise le journaliste.
Par exemple, on attend 36°C cet après-midi à Bordeaux, mais 33°C vendredi et 28°C samedi. Avec des nuits plutôt fraîches, et une baisse de 10°C attendue entre vendredi et samedi, le phénomène ne va pas durer. Il faut en tout cas dès aujourd'hui faire attention à la pollution par l'ozone, notamment dans la vallée du Rhône.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne