VIDEO. Tempêtes : à Concarneau, les pêcheurs ne peuvent plus travailler

MANON BOUGAULT - FRANCE 3

Les tempêtes se succèdent et les pêcheurs s'inquiètent.

Après Qumaira, le Finistère essuie samedi 8 février la tempête Ruth, qualifiée de plus grosse dépression depuis 35 ans par les météorologues. Ils annoncent d'ailleurs la houle de la décénnie et samedi, les rafales atteignaient les 100 km/h.

A Concarneau, station balnéaire, mais aussi port de pêches, les professionnels s'inquiètent. Les cales sont vides. Ils ne peuvent pas sortir en mer. Un marin pêcheur explique à France 3 qu'il n'a pu sortir qu'une dizaine de jours en mer depuis fin décembre, trois fois moins qu'en temps normal.

"C'est un gros manque à gagner. Le mois de janvier, rien, et le mois de février est bien parti pour que ce soit pareil", dit-il. "C'est aussi fatiguant que d'aller en mer". Quant aux restaurateurs, ils peinent à trouver certains produits de la mer. Ils doivent s'adapter.

Vous êtes à nouveau en ligne