VIDEO. Plages fermées, bateaux immobilisés... Comment les départements de la façade Atlantique se préparent à affronter la tempête Amélie

Elle doit déferler dans la nuit de samedi à dimanche. Météo France a placé quinze départements en vigilance orange aux vents violents.

"On va vite rentrer." Comme de nombreuses villes françaises, Lacanau (Gironde) se prépare à affronter la tempête Amélie, qui doit balayer le pays dans la nuit du samedi 2 novembre au dimanche 3 novembre. Météo France a placé quinze départements en vigilance orange aux vents violents. A Lacanau, samedi après-midi, l'océan est de plus en plus agité, les rafales de vent de plus en plus violentes. L'accès à la plage est fermé et les commerçants ont été priés d'attacher fermement tout ce qui était susceptible de s'envoler.

A Arcachon (Gironde), l'inquiétude concerne les nombreux bateaux de plaisance. "A cause de la tempête, j'ai préféré ramener mon bateau au port pour quelques jours, pour éviter d'avoir des problèmes", explique François Casala. Dans la nuit de samedi à dimanche, tous les sauveteurs sont d'astreinte pour intervenir au large ou sur les bords du bassin.

En Vendée, les navettes entre le continent et l'Île d'Yeu ont été suspendues. A Royan (Charente-Maritime), le bord de mer a des allures de ville fantôme samedi en fin d'après-midi. Les habitants sont partis se mettre à l'abri.

Accalmie prévue dimanche en début d'après-midi

"Les premières rafales tempétueuses sont attendues vers 1 heure ou 2 heures du matin sur les littoraux de Vendée et de Charente-Maritime, avec un aspect orageux", écrit Météo France.

"La dépression se décalera assez rapidement vers l’est en cours de matinée de dimanche. Sur le littoral atlantique les vents resteront soutenus, dans les terres ils perdront progressivement en intensité par l’ouest au fil des heures", poursuit le prévisionniste. L'accalmie est prévue dimanche vers 14 heures.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne