Le pompage du gasoil du cargo échoué à Anglet a débuté

Opérations de pompage du carburant de l\'épave du cargo espagnol, qui s\'est échoué à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), le 7 février 2014.
Opérations de pompage du carburant de l'épave du cargo espagnol, qui s'est échoué à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), le 7 février 2014. (GAIZKA IROZ / AFP)

Une course contre la montre s'est engagée autour de l'épave du "Luno", avant une nouvelle dégradation des conditions météorologiques.

Le pompage du gasoil du Luno le cargo échoué à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), a débuté à 10h40, samedi 8 février, malgré la marée haute, selon les informations de France 2 Bordeaux, obtenues auprès du Centre d'expertises pratiques de lutte antipollution (Ceppol) de la Marine nationale. Une course contre la montre s'est engagée, avant une nouvelle dégradation des conditions météorologiques attendue durant le week-end.

Vendredi après-midi, un camion citerne s'était positionné à côté de la proue du Luno. Mais la première tentative de pompage avait échoué. La trappe d'accès au réservoir avait pu être soulevée, avait précisé le sous-préfet Patrick Dallennes, mais elle avait dû être refermée car le gasoil s'en échappait. Samedi matin, la coque de la proue a été percée, des pompes ont été installées et ont été reliées au réservoir à l'aide de vannes, et le gasoil a pu commencé à être aspiré. 

C'est dans cette partie avant du vraquier que seraient stockés 70% du carburant du cargo, soit 60 à 70 tonnes que contient ce morceau de carcasse échoué sur la plage de La Barre. Vingt autres tonnes de carburant, situées dans une cuve dans la partie arrière du cargo, se sont "vraisemblablement dispersées" depuis l'échouage en raison de la houle, avait rappelé jeudi le sous-préfet, écartant un risque de pollution directe des plages. Une société néerlandaise spécialisée dans l'assistance aux navires en difficulté, Smit Salvage, mandatée par l'assureur de l'armateur espagnol, est chargée des opérations.  

Vous êtes à nouveau en ligne