DIRECT. Quatre départements de l'Ouest en vigilance rouge inondations et crues

Un sauveteur au pied d\'un panneau de signalisation à Quimperlé (Finistère), le 7 février 2014, pendant un crue de la Laïta.
Un sauveteur au pied d'un panneau de signalisation à Quimperlé (Finistère), le 7 février 2014, pendant un crue de la Laïta. (FRANK PERRY / AFP)

Le Finistère, le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique sont placés au plus niveau d'alerte par Météo France. 

La vigilance rouge "crues" a été maintenue samedi 8 février au matin par Météo France dans le Morbihan où des communes se préparent aux inondations les plus importantes de ces dernières années, mais aussi dans le Finistère, notamment à Quimperlé. En Bretagne, les sols sont saturés d'eau, après le passage de la tempête Petra en début de semaine puis de la tempête Qumaira entre jeudi et vendredi. Conséquences : plusieurs cours d'eau sont sortis de leur lit. L'Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique sont à leur tour concernés. Une alerte valable jusqu'à dimanche 16 heures.

Dans le Morbihan, deux cours d'eau en vigilance rouge "crues". Les niveaux du Blavet, un fleuve côtier qui se jette dans la mer à Lorient, et de l'Oust, un affluent de la Vilaine, inquiètent. Plusieurs habitations ont déjà les pieds dans l'eau samedi matin à Josselin où environ 24 habitants ont été évacués par précaution, mais aussi à Malestroit, Inzinzac-Lochrist et Pontivy.

La pluie est tombée abondamment dans la nuit de vendredi à samedi et les cotes attendues en soirée s'annoncent largement supérieures à celles observées lors des épisodes qui ont frappé la Bretagne depuis mi-décembre, selon  la préfecture du département.

Quelque 150 sapeurs-pompiers sont mobilisés en permanence sur le département. Ils ont reçu le renfort des hommes de la sécurité civile qui ont déployé vendredi des barrages anti-inondations à Pontivy, ainsi que par 40 sapeurs-pompiers venus d'Ille-et-Vilaine et du Maine-et-Loire. 

Dans le Finistère, Quimperlé toujours sous la menace des eaux. La Laïta, le petit fleuve côtier qui traverse la ville, est en vigilance rouge. Si le niveau de l'eau est descendu depuis vendredi, les cotes attendues samedi en fin de journée sont à peu près équivalentes à celles de vendredi, selon la préfecture. 

En raison de la forte houle en mer, les traversées vers les îles au large du Finistère ont été annulées pour la journée de samedi.

Vous êtes à nouveau en ligne