VIDEO. Naufrage d'un bateau de la SNSM : "On savait qu'on allait se noyer", témoigne David, un sauveteur rescapé

franceinfo

Trois sauveteurs sont morts au large des Sables-d'Olonne en tentant de sauver un pêcheur. Ils étaient sept à avoir embarqué sur la vedette de la SNSM.

David est l'un des rescapés du chavirage d'une vedette de la SNSM au large des Sables-d'Olonne qui a fait trois morts. Ce sauveteur a raconté, samedi 8 juin, comment il a échappé à la mort, en essayant de secourir un pêcheur parti en mer en pleine tempête Miguel.

"De toute façon, on savait qu'on allait se noyer, qu'on ne pouvait pas aller à la côte, a expliqué David. La mer était trop formée. On a commencé à se rapprocher. On était très sereins dans notre tête. C'était on va se noyer, mais ce n'est pas grave les pompiers sont arrivés. Ils ne sont pas loin, ils vont nous masser. C'est reparti. Le but était d'aller le plus près des roches pour qu'on ait le moins de temps à passer noyés.

On a eu la chance d'aller jusqu'au bout. Les pompiers ont mobilisé des moyens extraordinaires. Tout de suite, ils sont arrivés sur nous. On a essayé de retourner en arrière pour retrouver les copains, mais on n'avait plus la force

David, sauveteur de la SNSM

"Aujourd’hui, nous on est là et il va falloir accuser le coup, a poursuivi David. En sachant que eux, ils n’ont pas eu cette 'putain d’étoile.' Nous on se croisait tous les jours sur l’eau, et demain ils ne seront pas là." La mer ne leur a laissé aucune chance. "Il y avait des murs de 6 à 8 mètres en série, a expliqué David. La mer est montée très haut. Les vitres ont implosé. Sans rien dire, tout le monde a pris sa place. Tout le monde a fait ce qu'il fallait. Malheureusement vu l'état du navire après ce mur d'eau qui nous a fait imploser la passerelle, on savait très bien qu'on ne pouvait aller nulle part (...) Après, on s'est retrouvé projetés."

Vous êtes à nouveau en ligne