Tempête Miguel aux Sables-d'Olonne : "Je suis le maire d'une ville en deuil"

Yannick Moreau, le maire des Sables-d\'Olonne, au centre, avec le ministre de l\'Ecologie François de Rugy aux Sables-d\'Olonne le 7 juin 2019.
Yannick Moreau, le maire des Sables-d'Olonne, au centre, avec le ministre de l'Ecologie François de Rugy aux Sables-d'Olonne le 7 juin 2019. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

Trois sauveteurs en mer sont morts en tentant de sauver un pêcheur, au large des Sables-d'Olonne.

En intervention pour sauver un bateau de pêche pris dans la tempête Miguel, une vedette de la SNSM, avec sept sauveteurs à son bord, a chaviré au large des Sables-d'Olonne vendredi 7 juin. Trois sauveteurs sont décédés. Le maire LR des Sables-d'Olonne, Yannick Moreau a jugé, samedi sur franceinfo, l'attitude du pêcheur, sorti en mer pendant la tempête, "irresponsable". "Rien n'interdit aujourd'hui un bateau de prendre la mer," a rappelé le maire.

C'est dans des conditions extrêmes, décrites par l'élu comme "une mer démontée, un mur blanc d'écumes", qu'un pêcheur a pris la mer."J'espère que l'enquête permettra d'en savoir plus, a déclaré Yannick Moreau. J'espère que l'on réfléchira à l'avenir sur la question de sortir à la mer quelles que soient les conditions. La question qui se pose est de savoir si la règle est bonne et s'il doit y avoir une règle qui puisse interdire les sorties en mer", a-t-il ajouté. Dans une conférence de presse, Xavier de la Gorce, président de la SNSM, a cependant expliqué qu'"interdire la sortie en mer (...) serait contraire à la culture des gens de mer".

Le bateau utilisé par les sauveteurs de la SNSM "aurait dû être à la retraite"

Yannick Moreau, a indiqué que le bateau a bord duquel trois sauveteurs de la SNSM ont péri "aurait dû être à la retraite". "Le plus gros des paquets de mer a brisé les vitres", du canot de la SNSM utilisé pour porter secours à un pêcheur pendant une tempête, a expliqué le maire.

La SNSM a reçu un nouveau bateau "arrivé il y a deux ans, que les collectivités territoriales, la SNSM et les souscriptions ont payé, a expliqué le maire. Mais ce bateau "n'est pas en service, n'est pas opérationnel et n'a pas pu sortir". Pour Yannick Moreau, "il est difficile de dire si les vitres auraient été plus solides sur le nouveau bateau. Ce qui est sûr c'est que le nouveau bateau est censé être plus marin et plus résistant qu'un bateau qui a plus de trente ans".

Je suis le maire d'une ville en deuil. Nos familles sont en deuil, la ville tout entière est en deuil. Je suis encore sous le choc et sous le coup de l'émotion.Yannick Moreau, maire des Sables-d’Olonne

"On est encore dans la douleur et dans le deuil. Et encore ce n'est rien à côté des familles des victimes, veuves et orphelins qui ont perdu un proche hier, un proche qui a tout donné pour essayer de sauver un marin parti à la mer dans des conditions incompréhensibles", a affirmé l'élu. Les cloches des Sables-d'Olonne vont sonner à midi pour rendre hommage aux victimes. Les drapeaux de la ville sont en berne.

Vous êtes à nouveau en ligne