Eleanor : le trafic ferroviaire totalement interrompu en Normandie

FRANCE 3

Dans l'ouest, la tempête, associée aux forts coefficients de marée, a créé un phénomène de submersion marine, notamment à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), tandis qu'en Normandie, le trafic SNCF a totalement interrompu la circulation des trains.

Difficile pour certains de résister au spectacle d'une mer furieuse à Auderville, dans la Manche. Quitte à se faire quelques petites frayeurs. La tempête Eleanor s'est ruée sur les côtes bretonnes et normandes, avec des rafales avoisinant les 130 km/h, comme sur le port du Havre (Seine-Maritime), recouvert d'écume, charriée par les vents. Ces images tournées cette nuit démontrent la puissance du phénomène, les vagues pénétrant dans les rues.

50 000 foyers ont été privés d'électricité en Normandie

Dès ce mercredi 3 janvier au matin à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), les services de la ville s'activaient pour retirer la couche de sable portée par la tempête. Par précaution, le pont de Normandie a lui été interdit aux poids lourds, contraints de trouver un autre itinéraire. La tempête a également affecté le trafic ferroviaire. En Normandie, la circulation des trains a été totalement interrompue sur l'axe Le Havre-Paris. Dans les terres également, la tempête laisse quelques dégâts. 50 000 foyers ont été privés de courant en Normandie. Tous les départements du littoral nord, du Finistère au Pas-de-Calais, sont placés en vigilance orange pour vagues-submersion. Une crainte accentuée par les forts coefficients de marée qui se cumulent aux vents violents.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne