La tempête Dirk se déplace vers le Sud-Est

(Marc OLLIVIER Maxppp)

Après avoir frappé la façade ouest de la France, avec des rafales de vent qui ont atteint 228 km/h dans les Pyrénées-Atlantiques. La tempête Dirk se déplace désormais vers le sud-est du pays. De fortes pluies, avec des risques d'inondations, sont annoncées en région PACA dans la nuit de mardi à mercredi.

A 20h30 mardi, 20 départements, principalement dans l'Est de la France, étaient placés en
vigilance orange aux intempéries par Météo France. L'alerte aux vents violents concerne l'Ain, les Pyrénées-Atlantiques, lesHautes-Pyrénées, l'Ardèche, la Côte-d'Or, la Drôme, l'Isère, le Jura, la Loire, la Haute-Loire, le Rhône et la Saône-et-Loire.

En début d'après-midi, des rafales à 100/110 km/h, voire 120 km/h ont été mesurées localement
en Ardèche, dans le Lyonnais, le Val-de-Saône et l'Ain notamment. Les pointes
les plus élevées ont été relevées à Chamrousse, en Isère, avec 137 km/h et sur les Monts du
Beaujolais, dans le Rhône, avec 129
km/h. A Dijon, en Côte-d'Or, la traditionnelle
"descente du Père Noël" a dû être annulée.

En Saône-et-Loire, où des rafales à plus de 100 km/h ont été mesurées, la
toiture d'un collège s'est envolée. Le toit a atterri sur une maison voisine sans faire de
blessé, a-t-on ajouté.

Le recort a été atteint à Larrau, dans les Pyrénées-Atlantiques où les vents forts ont atteint un record pour cette zone : 228 km/h.

L'autoroute A40 a été coupée entre Bourg-en-Bresse (Ain) et Annemasse (Haute-Savoie), en  direction de Chambéry et Genève "en raison d'un portique menaçant de tomber sur l'autoroute (suite aux rafales de vent)", indique Bison Futé. Elle était toujours fermée à 17:45.

Risques d'inondations et de submersion en PACA

Les départements des
Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes et Var ont quant à eux été
placés en vigilance orange aux pluies et inondations. De fortes précipitations
y sont attendues à partir de la nuit de mardi à mercredi, ainsi que durant la
journée de Noël. "Les cumuls prévus sur l'ensemble de l'épisode sont de 50 à 80 mm sur la plus grande partie des départements concernés (....) atteignant jusqu'à 120 à 150 mm sur le Var et les Alpes-Maritimes", a indiqué Météo-France. 

Météo France met également en garde sur les risques de submersion du littoral dans les Bouches-du-Rhône, le Var et les
Alpes-Maritimes où de fortes vagues sont annoncées pour la journée de mercredi.

Fermeture de plusieurs domaines skiables

Dans les Alpes, les
stations de Villard-de-Lans, Lans-en-Vercors, Chamrousse et des Sept-Laux ont
fermé leur domaine skiable à cause du vent, indique le Dauphiné dans son
édition en ligne. A Grenoble, la patinoire Pôle Sud  a dû être
évacuée
, son toit menaçant de s'envoler, indique par ailleurs le journal.

Sur la façade ouest, les Pyrénées-Atlantiques et les
Hautes-Pyrénées restent en vigilance orange aux vents violents, entraînant là aussi la
fermeture des stations de ski de Gourette, Artouste et la Pierre Saint-Martin.  Les domaines skiables des stations d'Hautacam, Cauteret et Pont d'Espagne sont également fermés. "Barèges et Luz Ardiden sont juste ouvertes en bas, pour les débutants ", a détaillé la directrice de cabinet du préfet des Hautes-Pyrénées, Stéphanie Monteuil. 

Lyon et Grenoble ferment leurs parcs

Par mesure de précaution, la ville de Grenoble a décidé de fermer ses parcs et jardins jusqu'à mercredi matin, les manèges
du centre-ville resteront aussi à l'arrêt.

Idem à Lyon, où le marché de Noël de
la place Carnot est resté fermé mardi, tout comme le Parc de la Tête d'or qui gardera grilles closes, souligne le Progrès sur son site.

A noter que même si l'Ile-de-France n'est pas concernée par l'alerte, la direction des espaces verts de la ville de Paris a également décidé de ne pas
procéder à l'ouverture des parcs et jardins, et ce "jusqu'à nouvel ordre, dans un souci de sécurité", indique la ville dans un communiqué.

Moins de vent sur le Nord-Ouest mais des foyers toujours sans courant

Les vents s'atténuaient en revanche sur le Nord-Ouest du pays, où la principale préoccupation reste les crues, toujours en cours dans le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine et le Finistère, notamment à Morlaix avec plus d'un mètre d'eau par endroit. La ville a demandé l'état de catastrophe naturelle, de même que Quimper.

A 17h, 145.000 foyers étaient par ailleurs toujours privés
d'électricité, dont la majorité (70.000) en Bretagne, annonce ERDF. Malgré les efforts des 2.000 techniciens mobilisés, la situation ne sera pas
rétablie partout pour le réveillon de ce mardi soir, a déclaré Patrick Corral, porte-parole d'ERDF. Les inondations toujours en cours sur Morlaix et Quimper  "risquent de retarder la mise en route et l'alimentation du
réseau
", a-t-il expliqué sur France Info. Le reste des perturbations : 6.500 foyers privés d'électricité dans les Pays-de-Loire, 14.000 en Normandie, 2.500 en Picardie, 7.000 dans le Nord-Pas-de-Calais et 3.500 en Aquitaine. Au plus fort de la tempête, jusqu'à 240.000 foyers n'avaient plus de courant.