Tempête de 1999 : le point de départ d'une nouvelle forme de prévention

FRANCE 2

Les 26, 27 et 28 décembre 1999, la France était frappée par une terrible tempête. Un phénomène qui avait surpris tout le monde à l'époque.

Vingt ans après la tempête de décembre 1999, les dégâts sont toujours considérables et visibles. Alors la France en a-t-elle tiré des leçons ? "Il y a eu un avant et un après 1999 pour la vigilance météo. Avant, l'information faisait défaut. La tempête a surpris beaucoup de monde et certaines personnes ont eu des comportements inappropriés qui les ont exposé, par exemple monter sur les toits ou s'approcher des bords de mer", explique la journaliste Margaux Subra-Gomez sur le plateau du 13 Heures.

La tempête à l'origine du système de vigilance par couleurs

Après la tempête, Météo France a fait de l'information à la population une priorité. En 2001, l'organisme a donc créé un système de vigilance par couleurs que nous connaissons aujourd'hui, avec quatre niveaux, de vert à rouge. Facilement compréhensibles et diffusés massivement, ils sont utilisés pour tous les phénomènes météorologiques extrêmes. Les secours s'organisent également différemment. "Dans les préfectures se mettent désormais en place des cellules de crises en cas de crue, d'inondation, de tempête, et même de canicule", poursuit Margaux Subra-Gomez. Cela permet une plus grande coopération entre les pouvoirs publics, Météo France, et même le fournisseur d'électricité Enedis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne