Les tempêtes Carmen et Eleanor ont occasionné 200 millions d'euros de dégâts, selon une estimation provisoire

Les rivés dévastées du Salin à Morêtel-de-Mailles (Isère), le 4 janvier 2018, après le passage de la tempête Eleanor.
Les rivés dévastées du Salin à Morêtel-de-Mailles (Isère), le 4 janvier 2018, après le passage de la tempête Eleanor. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

"Ces chiffres pourraient être amenés à évoluer au regard des risques d'inondations toujours en cours", précise la Fédération française de l'assurance dans un communiqué.

Le passage en France des tempêtes Carmen et Eleanor a occasionné plus de 150 000 sinistres pour un coût estimé à environ 200 millions d'euros, selon une première estimation de la Fédération française de l'assurance (FFA), vendredi 5 janvier. "Ces chiffres pourraient être amenés à évoluer au regard des risques d'inondations toujours en cours", précise le communiqué de la principale organisation du secteur en France.

"Compte tenu de l'ampleur de ces événements", les professionnels promettent d'appliquer "avec souplesse et bienveillance les délais légaux de cinq jours pour déclarer les sinistres". Par ailleurs, les déclarations de sinistres "pourront être effectuées par tout moyen : téléphone, Internet, lettre simple", mentionne encore le document.

Eleanor est la quatrième tempête hivernale

Le calme est revenu vendredi après le passage de la tempête Eleanor, qui a fait cinq morts, mais les crues consécutives aux fortes pluies nécessitent encore une vigilance particulière. Depuis mardi soir, une grande partie du pays avait été placée en alerte par Météo France. Aux vents violents ont succédé des pluies intenses, puis un redoux qui a fait fondre la neige et gonfler les cours d'eau.

"Les assureurs sont pleinement mobilisés aux côtés des particuliers et des professionnels pour les accompagner dans la prise en charge des dommages subis et procéder aux indemnisations dans les meilleurs délais", assure le président de la FFA, Bernard Spitz. Eleanor, quatrième tempête hivernale, succède à Carmen, qui avait balayé quelques jours plus tôt notamment la Bretagne, le littoral aquitain et la Corse avec des rafales à plus de 130 km/h.