Tempête Alex : "Treize personnes sont encore supposées disparues", annoncent les pompiers des Alpes-Maritimes

A Clans (Alpes-Maritimes), le passage de la tempête Alex a coupé les routes, lundi 5 octobre 2020.
A Clans (Alpes-Maritimes), le passage de la tempête Alex a coupé les routes, lundi 5 octobre 2020. (CAMY VERRIER / HANS LUCAS / AFP)

"Nous n'avons pas encore assez de recoupements pour pouvoir les classer comme étant des personnes disparues avérées", assure néanmoins le porte-parole du Sdis 06 à franceinfo

De part et d'autre de la frontière franco-italienne, les secours poursuivent leurs efforts, lundi 5 octobre, pour aider les sinistrés et retrouver les personnes disparues après les crues "hors normes" de vendredi causées par les pluies diluviennes de la tempête Alex. Le bilan est provisoire et difficile à établir. Au moins quatre personnes sont mortes, indiquent pour l'instant les pompiers des Alpes-Maritimes à franceinfo. Suivez notre direct.

Le chef de l'Etat va se rendre sur place "mercredi". "Je remercie le président de la République qui m'a confirmé sa venue mercredi dans notre département", a tweeté dans l'après-midi Christian Estrosi, maire LR de Nice. La reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle sera examinée pendant le prochain Conseil des ministres.

La vigilance orange dans la Manche levée. Il n'y a plus aucun département en vigilance orange à ce jour. Seuls six département, dont quatre dans les Hauts-de-France, sont en vigilance jaune selon Météo France.

Un bilan qui pourrait s'alourdir. Une vingtaine de personnes sont toujours portées disparues. Dans le détail, il y a "huit disparus avérés" et "treize personnes sont encore supposées disparues", expliquent à franceinfo les pompiers des Alpes-Maritimes. "Nous n'avons pas encore assez de recoupements pour pouvoir les classer comme étant des disparues avérées", a ajouté le Service départemental d’Incendie et de secours du département (SDIS 06).

Un couple de retraités manque à l'appel. Emportés à Roquebillière (Alpes-Maritimes) par les flots déchaînés de la Vésubie, Léopold et Josette Borello sont toujours portés disparus. Eric, leur fils, a pris la parole dans Nice-Matin (article payant), lundi. 

Vous êtes à nouveau en ligne