VIDEO. La Californie doit-elle vraiment craindre un séisme majeur ?

Franceinfo a interrogé le sismologue Michel Campillo entre les deux tremblements de terre de magnitude 6,4 et 7,1 qui ont touché cet Etat jeudi et vendredi.

Les Californiens doivent-ils se préparer à une catastrophe majeure ? Les séismes de magnitude 6,4 et de 7,1 qui ont  ébranlé la Californie, jeud 4 juillet et vendredi 5 juillet, ont ranimé le spectre du "Big One", un méga-séisme potentiellement dévastateur tant redouté dans l'Ouest américain. Pour savoir si cette crainte était justifiée, franceinfo a interrogé le sismologue Michel Campillo, professeur à l'université Grenoble Alpes.

Le chercheur rappelle que la Californie a connu en 1857 et 1906 deux tremblements de terre extrêmement puissants, d'une "magnitude autour de 8". Il s'agit "de très grands événements avec des ruptures qui se propagent sur des centaines de kilomètres", souligne le spécialiste.

Il n'y a pas beaucoup de doutes. On sait que ça existe, ça s'est produit, ça se reproduira encore.

Michel Campillo, sismologue

à franceinfo

Si un séisme de grande magnitude est tant redouté en Californie, c'est en raison de l'importante densité de l'Etat. "La côte [californienne] est l'un des endroits les plus peuplés au monde. Il y a la grande métropole de Los Angeles qui est, elle, vraiment voisine voire traversée par le segment sud de la faille de San Andreas. Plus au nord, on va retrouver la même chose avec la région de San Francisco", rappelle le sismologue, notant que pour ces grandes villes, "la résistance, la vulnérabilité à ces événements n'est pas complètement connue".

Un Etat bien préparé

L'incertitude existe. Mais "la Californie a une longue histoire de prise en compte de ces phénomènes", affirme Michel Campillo, soulignant que l'ingénierie sismique est apparue, justement, à la suite du violent séisme de 1906. Des mesures ont été prises en Californie.

"Beaucoup de constructions ont peu d'étages, sont sur des structures métalliques ou sont construites en bois et donc ont des risques d'effondrement qui sont très faibles au contraire de ce qu'on connaît en Europe", détaille le sismologue. Par conséquent, selon lui, les conditions en Californie "sont plutôt favorables pour un grand tremblement de terre par rapport à d'autres régions du monde".

Vous êtes à nouveau en ligne